XV de France: pour Guirado, "il faut basculer" du bon côté contre l'Angleterre

XV de France: pour Guirado,
Le capitaine du XV de France Guilhem Guirado, dans une salle de musculation, le 26 février 2018 à Aix-en-Provence, pour la préparation aux Six nationsBORIS HORVAT

Le XV de France doit "basculer" du bon côté, celui d'une dynamique de victoires, en battant l'Angleterre samedi au Stade de France dans le Tournoi des six nations, a déclaré vendredi son capitaine Guilhem Guirado.

Interrogé sur le fait savoir si un succès face au XV de la Rose, deuxième nation mondiale et vainqueur de 24 de ses 26 tests depuis l'arrivée d'Eddie Jones fin 2015, ferait taire les critiques sur les Bleus, Guirado a répondu: "Non. Elles y sont, c'est comme ça. Ce sera une manière de répondre à toutes nos attentes et à ce qu'on a fait sur ce Tournoi."

"Ce match peut nous permettre de basculer. Et il faut basculer. C'est très important par rapport à tout ce qu'on traverse", a poursuivi le capitaine des Bleus, qui ont gagné lors de la précédente journée, le 23 février face à l'Italie (34-17), leur premier match depuis onze mois.

"Il faut absolument gagner ce match qui est en marge. C’est LE match, LE rival, le match dont je me rappelle depuis que je suis petit. Ce sont nos meilleurs amis ou ennemis, je vous laisse choisir" a-t-il ajouté.

"Certains aiment bien dire qu'on est si loin (de l'Angleterre, NDLR), mais j’ai envie de leur dire qu'on est si proche, aussi" a également déclaré Guirado.

Même son de cloche pour l'entraîneur des avants, Julien Bonnaire: les Bleus passeront au révélateur anglais.

"C'est un test pour tout le monde. On va voir où on en est face à une nation comme ça", a souligné l'ancien troisième ligne international.

D'autant, selon lui, que les Anglais "vont être remontés comme un coucou" après avoir perdu leurs rêves de Grand Chelem lors de la précédente journée en Ecosse (13-25).

"Quand tu perds comme ça, alors que tu n'avais pas perdu depuis un an... (18 mars 2017 en Irlande, NDLR) Ils ont dû passer une belle semaine avec l'entraîneur (Eddie Jones)" a avancé Bonnaire.

Vos commentaires