En ce moment
 
 

151 brûlures "de cigarette électronique" recouvrent le corps de son épouse: à Brest, un homme condamné pour violences conjugales

151 brûlures
© Image Pixabay

Son corps était recouvert de marques qu'il a fallu identifier.

 A Brest, une femme s'est vue prescrire 10 jours d'ITT par son médecin après avoir été brûlée à 151 reprises. "Des traces annulaires blanchâtres, brunâtres et inflammatoires… ", décrit le médecin.

La jeune femme accuse son mari de violences conjugales. Selon elle, l'une des blessures aurait été causée par un chalumeau de cuisine tandis que les autres proviendraient d'un embout de cigarette électronique préalablement chauffé, indique le journal local Le Télégramme. 

A la barre, l'accusé nie. Il affirme ne pas être responsable de ces marques. "Je lui ai demandé une fois ce que c’était, elle m’a répondu que c’était des piqûres de moustique. Elle m’a même fait acheter le produit pour les tuer…", a-t-il assuré selon des informations du quotidien Ouest France. Pourtant, des témoignages de voisins corroborent la version avancée par la victime. Ils affirment entendre régulièrement de violentes disputes éclater au sein du couple. L'un d'eux décrit la jeune femme comme étant "apeurée".


121 femmes tuées lors de violences conjugales en France.

L'homme a été condamné à dix-huit mois de prison et l’interdiction de séjour dans le Finistère durant cinq ans. Des zones d'ombre subsistent dans l'enquête. Ni la cigarette électronique, ni le chalumeau n'ont été retrouvés par les gendarmes. 

En 2018, 121 femmes ont été tuées lors de violences conjugales en France. Le gouvernement a annoncé un "Grenelle des violences conjugales" en septembre afin d'enrayer le phénomène. La ministre de la Justice Nicole Belloubet a demandé une mission d'inspection pour revenir sur les éventuelles défaillances de l'Etat dans les dossiers classés depuis 2015.

Vos commentaires