En ce moment
 
 

"Cette nuit, Allah m'a fait rêver de toi": dans des lettres très intimes, Maëva, 21 ans, s'adresse à Salah Abdeslam

© Capture d'écran ladépêchedumidi.fr

Dans un article publié ce mercredi, le quotidien La Dépêche du Midi s'est intéressé à Maëva, une jeune femme qui apparaît comme la correspondante la plus régulière de Salah Abdeslam. Âgée d'une vingtaine d'années, elle habite Moissac dans le Tarn-et-Garonne.

Nous vous relayions l'information ce mardi. Depuis sa cellule, Salah Abdeslam entretient des correspondances avec plusieurs femmes. Au moins quatre. Parmi ses correspondantes, l'une vient de Düsseldorf en Allemagne tandis qu'une autre, l'autre est domiciliée dans le Tarn-et-Garonne (sud de la France).

Dans un article publié ce mercredi, le quotidien La Dépêche du Midi s'est intéressé à cette dernière. Cette jeune femme apparaît comme sa correspondante la plus régulière. Elle s'appelle Maëva et est âgée d'une vingtaine d'années. Elle habite Moissac dans le Tarn-et-Garonne. 

Le quotidien local s'est procuré les lettres rédigées par la jeune femme. Dans une correspondance que l'on peut qualifier de très intime, Maëva apporte son soutien au prisonnier. "Cette nuit, Allah m'a fait rêver de toi. Je ne saurais plus te dire quel était ce rêve, je ne me souviens que de quelques détails imprécis mais à mon réveil, mes yeux éprouvaient beaucoup de mal à retenir mes larmes [...] N'oublie pas que toute période difficile doit être endurée avec patience, même si elle se prolonge. La patience conduit toujours à la victoire !", écrit la jeune femme. 

Celle qui serait "proche de la mouvance islamiste radicale", selon le rapport que dresse la DGSI, multiplie les allusions à la religion. "À la seconde même où je me suis prosternée, des tremblements ont parcouru tout mon corps, mes yeux n'ont plus arrêté de pleurer. L'inquiétude que je portais en moi s'en est allée, et c'est à ce moment-là que j'ai pu réaliser que j'avais enfin découvert le but de mon existence", marque-t-elle. Selon le quotidien, à aucun moment, Maëva n'évoque les attentats du 13 novembre 2015. 138 personnes avaient trouvé la mort dans cette tuerie, plus de 400 avaient été blessées dans la capitale française.


Le seul membre encore vivant des commandos jihadistes

Pour rappel, le procès des attentats de Paris doit se tenir en 2021, au plus tôt. Au total, quatorze personnes, dont onze en détention provisoire, sont mises en examen dans cette enquête tentaculaire. Petit délinquant radicalisé originaire de Molenbeek, Salah Abdeslam, est le seul membre encore vivant des commandos jihadistes des attentats du 13 novembre.

En avril 2018, il a été condamné en son absence à 20 ans de prison à Bruxelles pour tentatives d'assassinat à caractère terroriste, en raison de sa participation à une fusillade contre des policiers survenue à Bruxelles le 15 mars 2016, trois jours avant son arrestation à Molenbeek.
Salah Abdeslam avait déposé les trois kamikazes du Stade de France le soir des attaques avant d'abandonner une ceinture explosive, laissant penser qu'il devait lui aussi mener une attaque-suicide.

Salah Abdeslam a été également formellement inculpé en Belgique dans le dossier des attentats du 22 mars 2016 à Bruxelles. Il a été inculpé de "participation aux activités d'un groupe terroriste".

Vos commentaires