"De Crem a confirmé sa loyauté au parti et au gouvernement"

(Belga) Le secrétaire d'Etat au Commerce extérieur Pieter De Crem (CD&V) a été rappelé à l'ordre samedi par son président de parti Wouter Beke après les critiques qu'il a formulées à l'égard des démocrates-chrétiens et de la coalition gouvernementale. "Pieter De Crem a souligné sa loyauté envers le parti et le gouvernement lors de notre entretien", fait savoir le CD&V dans un communiqué de presse.

"Wouter Beke a eu un entretien avec Pieter De Crem samedi matin à la suite des récents articles parus dans les médias", indique le parti. "M. De Crem se range derrière les choix qui ont été effectués après les élections de 2014 et réaffirme son soutien aux décisions politiques stratégiques du parti et du gouvernement. Il déplore le malentendu généré à cet égard." M. De Crem avait déploré, lors d'une réunion du centre de réflexion Libera à une date non-mentionnée, que la durée de la législature ait été portée de quatre à cinq ans, ce qui, selon lui, "use" la coalition gouvernementale et provoque une "fatigue du métal" à l'approche des élections communales du 14 octobre prochain. Il a également qualifié la coalition suédoise de "piège", selon Doorbraak. Dans son analyse, M. De Crem n'épargne pas non plus son propre parti. Selon lui, le CD&V n'a atteint aucun des cinq objectifs qu'il s'était fixés, à savoir prendre la tête des gouvernements fédéral ou flamand, ne payer aucun prix pour l'obtention du poste de commissaire européen (qui est allé à Marianne Thyssen), ne pas intégrer l'Open Vld au sein du gouvernement flamand, diriger des départements "proches des gens" et en aucun cas la Justice. (Belga)

Vos commentaires