En ce moment
 
 

"S’il se réveille, vous imaginez la douleur d’apprendre que son frère est mort?": Igor Bogdanoff, toujours dans le coma, ne sait pas que Grichka est décédé

"S’il se réveille, vous imaginez la douleur d’apprendre que son frère est mort?": Igor Bogdanoff, toujours dans le coma, ne sait pas que Grichka est décédé
 
Grichka Bogdanoff, Igor Bogdanoff, Frères Bogdanoff
 

Grichka Bogdanoff est décédé ce mardi des suites du Covid-19. Son frère Igor se trouverait également à l’hôpital, hospitalisé pour les mêmes raisons. Un proche des jumeaux s’est confié dans le Parisien : Igor ne sait pas que son frère est décédé…

Nous vous l’annoncions cette semaine : Grichka Bogdanoff, l'un des deux frères stars des années 1980, connus pour leur transformation physique atypique et leurs ouvrages scientifiques controversés, est décédé mardi à l'âge de 72 ans dans un hôpital parisien.

Dans la foulée, nous avons appris que son frère jumeaux, Igor Bogdanoff, était également hospitalisé pour les mêmes raisons. D’après un proche, il se trouverait dans le coma. "Il y a trois-quatre jours, j’ai appris qu’il était encore dans le coma", a indiqué Luc Ferry, s’inquiétant pour Igor qui n’est donc pas au courant que son frère est décédé… "S’il se réveille, vous imaginez la douleur d’apprendre que son frère est mort ? C’est ingérable", a-t-il confié au Parisien.

Ce proche des jumeaux a fait d’autres révélations sur Igor et Grichka, notamment en ce qui concerne la vaccination et sur le mystère autour de leur menton disproportionné : "Étant très sportifs, sans un gramme de graisse, ils croyaient que le vaccin était plus dangereux. Ils ne tombaient jamais malades. Même leur menton, ce n'est pas une maladie. C'était juste du botox, ils me l'ont dit. Sauf qu'à 72 ans, le système immunitaire n'est plus aussi performant qu'avant. Quelle bêtise, mais quelle bêtise ! Grichka était un personnage hors du monde, singulier, mais tout sauf un méchant", a dit l’ancien Ministre de la Jeunesse, de l'Éducation nationale et de la Recherche de France.


 

Vos commentaires