En ce moment
 
 

100 cas de coronavirus en France: voici les mesures radicales que prend le gouvernement (vidéo)

100 cas de coronavirus en France: voici les mesures radicales que prend le gouvernement
CORONAVIRUS

Avec 100 cas avérés depuis fin janvier, la France est devenue le deuxième foyer du coronavirus en Europe après l'Italie, conduisant les autorités à annuler les grands rassemblements en milieu fermé ou certains événements comme le semi-marathon de Paris.

La France est depuis hier au stade 2 d'alerte sur 3. D'où la convocation de deux réunions exceptionnelles par le président de la République, Emmanuel Macron samedi matin. Le gouvernement français a pris des décisions radicales. "Tous les rassemblements de plus de 5.000 personnes en milieu confinés seront annulés, a annoncé Olivier Veran, ministre français de la Santé. Et les préfets recevront des indications pour annuler également en lien avec les maires les rassemblements y compris en milieu ouverts quand ils conduisent à des mélanges avec des populations issues de zones où le virus circule possiblement".


Le bilan en France

Seize nouveaux cas sont apparus depuis hier, soit un total de 100 contaminations depuis fin janvier. Deux patients sont décédés, douze ont guéri et 86 sont hospitalisés. "Ce que l'on observe principalement, c'est que les patients qui vont être contaminés par ce virus sont plutôt des sujets âgés qui ont un certain nombre de maladies chroniques, respiratoires, oncologiques, néphrologiques, a rappelé Muriel Fartoukh, cheffe du service "réanimation" à l'hôpital Tenon. Ce sont ces patients qui sont à risque d'avoir une évolution défavorables".


Les hôpitaux, durement touchés

Dans cette course contre le virus, les hôpitaux sont sous pression. Par exemple, suite à l'admission d'un patient dans une clinique parisienne, 56 soignants ont été mis en quarantaine, pour avoir été en contact avec le malade. Dans un autre hôpital, une centaine de soignants sont écartés pour été potentiellement en contact avec des malades. Une mesure critiquée par certains qui craignent de ne plus pouvoir offrir les services de base à la population.

Des stocks de millions de masques respiratoires

Par ailleurs,  le gouvernement français compte faire un stock de 200 millions de masques. Dès lors, dans les usines de confection de masque, comme il en existe dans la Loire, l'activité ne s'arrête plus. L'usine tourne à plein régime pour produire des masques respiratoires. Jour et nuit, week-end compris.

Quant à l'archevêque de Paris, il a ordonné de ne plus donner l'hostie en bouche aux communiants et de vider les bénitiers des églises.

 

Vos commentaires