En ce moment
 
 

4 morts dans une collision sur un passage à niveau en France: une automobiliste assure que la barrière était défaillante

4 morts dans une collision sur un passage à niveau en France: une automobiliste assure que la barrière était défaillante
© Image Belga

Une assistante maternelle et trois enfants qu'elle transportait dans sa voiture sont morts lundi matin lors d'une collision avec un TER effectuant la liaison Epernay-Reims à un passage à niveau sur la petite commune champenoise d'Avenay-Val-d'Or (Marne). Quatre de la vingtaine de voyageurs du TER ont été légèrement blessés, pris en charge par les pompiers, et le conducteur du train est extrêmement choqué, selon la SNCF qui a détourné la circulation ferroviaire.

L'accident s'est produit à 9h54 sur la D201 reliant Ay-Champagne à Avenay-Val-d'Or, à 30 kilomètres de Reims. 

Le parquet a ouvert une enquête pour homicides involontaires contre X. Des investigations seront notamment menées pour vérifier si le système de barriérage fonctionnait normalement ou si les règles de conduite ont été "correctement respectées".

Ce passage à niveau automatique ne figurait "pas dans la liste nationale" de ceux considérés comme "sensibles" (situés par exemple à des endroits manquant de visibilité ndlr), a de son côté indiqué lors d'un point presse le PDG de SNCF Réseau Patrick Jeantet, ajoutant qu'à sa connaissance, "il n'y avait pas" de dysfonctionnement. 


"J'ai accéléré pour l'éviter et j'ai réussi à passer in extremis"

Mais dans une interview donnée au Parisien, une automobiliste affirme le contraire. Selon elle, le passage à niveau était défaillant. Dans les colonnes du quotidien, Corine (prénom d'emprunt) explique qu'elle emprunte le passage plusieurs fois par jour. Mais le 14 juillet, elle assure qu'elle a failli rester coincée.

"J'étais à l'arrêt derrière une autre voiture. Un train venait de passer. Les barrières s'étaient baissées puis se sont rouvertes normalement. Le conducteur devant moi a redémarré, il est passé sans problème. Mais quand je me suis engagée à mon tour sur les voies, la barrière devant moi est redescendue d'un seul coup ! Je n'ai pas eu le temps de réfléchir, j'ai accéléré pour l'éviter et j'ai réussi à passer in extremis", indique-t-elle. L'automobiliste confie qu'elle avait prévu de signaler l'incident mais que le drame a eu lieu avant cela.

En France, les passages à niveau ont coûté la vie à 16 personnes en 2018, en baisse par rapport aux 42 décès recensés en 2017 et les collisions ont diminué de 20% entre 2017 et 2018, passant de 122 à 96.

Vos commentaires