En ce moment
 

À cause des intempéries, un train de banlieue se couche sur la voie dans la région de Paris: il y a plusieurs blessés

À cause des intempéries, un train de banlieue se couche sur la voie dans la région de Paris: il y a plusieurs blessés
@LaurentGallois on Twitter

Sept personnes ont été blessées mardi dans l'accident d'un RER en Ile-de-France après un glissement de terrain dû aux intempéries, qui devraient se poursuivre jusqu'à mercredi matin dans 24 départements toujours en alerte orange.

L'affaissement d'un talus a entraîné la sortie de voie d'un RER B qui s'est couché partiellement sur la chaussée, entre Saint-Rémy-lès-Chevreuse (Yvelines) et Courcelle-sur-Yvette (Essonne), a indiqué la RATP.

Selon la préfecture de l'Essonne, sept personnes ont été légèrement blessées dans cet accident qui a eu lieu à la frontière des deux départements, du côté des Yvelines.

La préfecture de ce département a de son côté précisé que trois personnes, dont une femme enceinte, ont été transportées à l'hôpital tandis que les quatre autres blessés sont rentrés chez eux.

"La voie a été sérieusement emportée par la crue d'un torrent" et à certains endroits, "il n'y a plus de ballast", ajoutent les autorités des Yvelines.

La RATP a mis en service des bus de substitution.

Les alertes intempéries, qui courent jusqu'à mercredi 13H00, concernent quasi-exclusivement la moitié nord du pays, à l'exception de cinq départements dans le Sud-Ouest: les Landes, les Pyrénées-Atlantiques et les Hautes-Pyrénées à cause de la pluie et des inondations, le Gers et le Tarn-et-Garonne à cause des risques d'inondation.

Sont également encore concernés par la vigilance orange "pluie-inondation": l'Aisne, les Ardennes, l'Eure, l'Eure-et-Loir, l'Ille-et-Vilaine, la Marne, la Mayenne, la Meuse, l'Oise, l'Orne, la Sarthe, Paris et petite couronne, la Seine-et-Marne, les Yvelines, la Vendée, l'Essonne et le Val-d'Oise.

La vigilance a en revanche été levée mardi à 06H00 en Loire-Atlantique, Maine-et-Loire et Vendée.

Comme annoncé par Météo-France, lundi fut "une journée encore très électrique et très pluvieuse".

"53 millimètres ont été relevés à Nantes, dont 33 millimètres en une heure", a indiqué Météo-France, soulignant les risques importants d'inondation car les précipitations tombent sur des sols déjà gorgés d'eau.

Partout dans les départements les plus touchés, les sapeurs-pompiers ont effectué des centaines d'interventions tout au long de la journée de lundi.

Piscines fermées à Lourdes 

La fonte des neiges et les orages répétés ont provoqué une montée du niveau du Gave du Pau dans le sanctuaire de Lourdes. Lundi, il était à 25 cm de son point de débordement dans l'espace de la grotte, selon un communiqué du sanctuaire. En conséquence, les piscines, dans lesquelles s'immergent nombre de pèlerins, ont été fermées.

Dans les Ardennes, il y a eu plusieurs inondations importantes par endroit, surtout dans la région de Sedan, et plusieurs coulées de boue à Donchery, où les élèves ont été confinés temporairement dans plusieurs écoles le temps que les routes soient dégagées et que les parents puissent venir les récupérer, a indiqué la préfecture.

De violents orages se sont abattus sur Pithiviers (Loiret) où les pompiers ont notamment secouru une femme âgée de 20 ans et enceinte de neuf mois - à 15 jours du terme - qui avait été emportée à l'extérieur de sa maison par les flots qui se sont engouffrés après que la pression de l'eau a fait exploser une baie vitrée de son logement situé en demi sous-sol et inondé jusqu'au plafond. Son état de santé n'inspire pas d'inquiétude.

En Nouvelle-Aquitaine, la Dordogne a été le département le plus touché. Les automobilistes qui se sont engagés sur des routes inondées se sont retrouvés prisonniers des eaux.

A Chancelade, l'abbaye romane, datant du Xe et dont l'église est classée monument historique, a été ravagée par les inondations, avec jusqu'à un mètre d'eau.

Accalmie à partir de mercredi 


La France a subi depuis mai plusieurs épisodes orageux très violents. La vague d'intempéries a fait la semaine dernière quatre morts au total et a provoqué des inondations et d'importants dégâts.

Rien que le mois dernier, le sol de l'Hexagone a été frappé par plus de 180.000 impacts de foudre, contre 60.000 en moyenne. Le précédent record remontait à mai 2009, qui fut alors secoué par 84.000 impacts.

"À partir de mercredi, c'est un peu la fin des hostilités", hormis pour le Sud-Est, promet toutefois Météo-France.

Un tweet a été intégré à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher ce contenu.

Vos commentaires