En ce moment
 

Adolescent tué aux Lilas: cinq mineurs présentés à un juge

Adolescent tué aux Lilas: cinq mineurs présentés à un juge
Cinq mineurs soupçonnés d'avoir pris part à une rixe samedi aux Lilas présentés à un jugeBertrand GUAY

Cinq mineurs soupçonnés d'avoir pris part à une rixe samedi aux Lilas (Seine-Saint-Denis) à l'issue de laquelle un adolescent de 13 ans est mort étaient présentés mercredi à un juge, a-t-on appris auprès du parquet de Bobigny.

Le parquet a ouvert une information judiciaire pour "violences volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner".

Les cinq jeunes, âgés de 14 à 17 ans, sont soupçonnés d'avoir frappé le collégien de 13 ans au sol après qu'il a eu deux malaises.

Selon les premières conclusions de l'autopsie, son décès est consécutif à un "oedème pulmonaire massif ayant provoqué un arrêt cardiaque", avait précisé le parquet mardi. Le jeune homme avait antérieurement "connu des alertes d'ordre cardiaque", avait-il ajouté.

Selon la chronologie des faits retracée par le parquet, l'adolescent originaire de la ville voisine de Bagnolet a d'abord été victime d'un malaise après une première altercation "sans contacts physiques".

"Pris en charge à bord d'un scooter", il aurait ensuite "été victime d'un second malaise le faisant chuter du scooter". C'est à ce moment qu'il "aurait alors été victime de violences aggravées".

"Bien qu'ayant du mal à s'exprimer", le collégien a pu indiquer aux policiers "avoir été agressé", selon le parquet.

En arrêt cardio-respiratoire à son arrivée à l'hôpital samedi soir, l'adolescent était décédé dimanche après-midi. Aucun "hématome" ni "fracture palpable" n'avaient été constatés par les médecins, selon le parquet.

"Un jeune homme est mort et c'est insupportable", a déclaré mardi le nouveau ministre de l'Intérieur Christophe Castaner, estimant qu'il fallait que "toute la transparence soit faite" sur cet "événement extrêmement grave", lié selon lui "à des rivalités des bandes".

"La banalisation de cette violence" est "insupportable", a-t-il ajouté.

Vos commentaires