En ce moment
 
 

Affaire Delphine Jubillar: "On ne peut pas rester les bras croisés", des proches organisent de nouvelles recherches

Affaire Delphine Jubillar: "On ne peut pas rester les bras croisés", des proches organisent de nouvelles recherches
© Image Belga
 
Delphine Jubillar
 

Des amis de Delphine continuent d'arpenter régulièrement les vallons et bois des environs du village, en quête d'un objet ayant appartenu à la disparue.

De nouvelles recherches ont été entreprises à Cognac-les-Mines pour tenter de retrouver la trace de Delphine Jubillar, portée disparue depuis décembre 2020. Sur place, une vingtaine de personnes avaient fait le déplacement, indique la La Dépêche. Parmi eux, des proches de la jeune femme mais également des volontaires anonymes venus arpenter les zones boisées à la recherche du moindre indice. "On est sur place, on ne peut pas rester les bras croisés", confiait l'un d'entre eux au journal local. 

Après 3 heures de recherches, cette mobilisation n'a finalement donné aucun résultat, indique La Dépêche. Régulièrement, des recherches sont organisées. Le but étant également de soutenir les proches de la jeune femme. 

Delphine Jubillar, qui travaillait comme infirmière de nuit dans une clinique d'Albi, a disparu en pleine nuit du domicile familial à Cagnac-les-Mines (Tarn) en décembre 2020. Son mari, avec qui elle était en instance de divorce, est le principal suspect. Il a été mis en examen pour meurtre et écroué le 18 juin 2021. Il est détenu à l'isolement et continue à se dire innocent. Cependant, la justice estime que les enquêteurs ont apporté suffisamment d'éléments sur la culpabilité du peintre plaquiste de 34 ans pour le maintenir en prison, alors que ses avocats affirment que le dossier ne contient aucune preuve irréfutable.


 
 
 
 


 

Vos commentaires