En ce moment
 
 

Affaire Estelle Mouzin: voici comment la juge d'instruction Sabine Kheris a fait parler le tueur en série Michel Fourniret

Affaire Estelle Mouzin: voici comment la juge d'instruction Sabine Kheris a fait parler le tueur en série Michel Fourniret
 
Estelle Mouzin
 

Fouillé sans relâche, le sol des Ardennes va-t-il enfin livrer le corps d'Estelle Mouzin, disparue en 2003 ? Depuis mardi, militaires et gendarmes sont de retour à Issancourt-et-Rumel, aiguillés par des déclarations inédites de Monique Olivier, l'ex-femme du tueur en série Michel Fourniret.

Ce jeudi marque le 3e jour de recherches dans les Ardennes pour tenter de retrouver le corps d'Estelle Mouzin. Ces recherches méticuleuses s'opèrent dans un périmètre délimité par Monique Olivier, l'ex-femme de Michel Fourniret. 

Estelle Mouzin avait disparu le 9 janvier 2003 alors qu'elle rentrait de l'école à Guermantes (Seine-et-Marne). Si cette enquête a récemment rebondi, c'est principalement grâce à la juge d'instruction Sabine Kheris, comme nous l'explique notre envoyé spécial Mathieu Langer.

Un climat de confiance instauré

Sabine Kheris a récupéré la direction des investigations en été 2019 et a réussi à obtenir des aveux du tueur en série. Pour y arriver, elle s'est véritablement glissée dans le cerveau de l'Ogre des Ardennes. Comme lui, elle a appris à jouer aux échecs et a lu des œuvres de Dostoïevski, l'un des auteurs préférés de Michel Fourniret. Elle a ainsi installé un véritable climat de confiance. À force de ténacité et d'une connaissance des dossiers, elle est parvenue à obtenir des aveux. 

Aujourd'hui atteint d'Alzheimer, Michel Fourniret n'a cependant plus de mémoire. La juge d'instruction Sabine Kheris parisienne a tout de même obtenu les précisions de l'ex-femme du tueur en série, Monique Olivier. 

De son côté, Michel Fourniret a coutume de dire qu'il avouerait uniquement s'il constate un travail d'enquête. Ici, la juge lui démontre qu'elle a le dossier en main. Voilà pourquoi 18 ans plus tard, l'épilogue de cette affaire n'a jamais été aussi proche. 

 




 

Vos commentaires