Le tueur en série Michel Fourniret avoue deux autres meurtres: le corps de Marie-Angèle Domece, disparue en 1988, n'a pas été retrouvé

Le tueur en série Michel Fourniret avoue deux autres meurtres: le corps de Marie-Angèle Domece, disparue en 1988, n'a pas été retrouvé

Des fouilles ont débuté mercredi matin dans le centre de la France dans l'enquête sur la disparition en 1988 de Marie-Angèle Domece, dont le tueur en série Michel Fourniret a récemment avoué le meurtre, a-t-on appris de sources proches de l'enquête.

Des enquêteurs français ont entamé des fouilles dans l'Yonne. Recherches effectuées dans le cadre de la disparition de Marie-Angèle Domece en 1988. Le tueur en série Michel Fourniret a récemment avoué le meurtre. La victime avait 19 ans. Arnaud Gabriel

Les aveux de Michel Fourniret ont amené les enquêteurs aux abords du village de  Les fouilles sont menées sur une parcelle de quelques mètres carrés à peine. L’objectif est de retrouver le corps de Marie-Angèle Domece, disparue le 8 juillet 1988. Ce jour-là, la jeune handicapée mentale de 19 ans quittait Auxerre pour se rendre chez sa tante dans le village.



C’est aussi là que vivent alors Michel Fourniret et son épouse. Il y a trois semaines, le tueur en série déjà condamné pour 7 meurtres est en aveu: il en reconnaît deux de plus, soit 9 au total. Celui de Joanna Parrish, une Britannique violée et battue en 1990, et celui de Marie-Angèle Domece, dont le corps reste aujourd’hui introuvable.


La parcelle avait déjà examinée il y a 20 ans. A 15 heures, les gendarmes ont quitté les lieux : les fouilles n’ont rien donné. Michel Fourniret n’était pas présent sur les lieux.

Vos commentaires