Kippa: pour Macron "c'est toute la République qu'on agresse"

Kippa: pour Macron
Le président Emmanuel Macron à Paris, le 30 janvier 2017Christophe Petit Tesson

Emmanuel Macron a estimé mardi que "chaque fois qu'un citoyen est agressé en raison de son âge, de son apparence ou de sa confession, c'est toute la République qu'on agresse", après l'agression d'un enfant de huit ans de confession juive qui portait une kippa.

"Un petit garçon de 8 ans a été agressé aujourd'hui à Sarcelles. Parce qu'il portait une kippa. À chaque fois qu'un citoyen est agressé en raison de son âge, de son apparence ou de sa confession, c'est toute la République qu'on agresse", a écrit le chef de l'Etat sur son compte Twitter.

"Et c'est toute la République qui se dresse particulièrement aujourd'hui au côté des Français de confession juive pour combattre avec eux et pour eux chacun de ces actes ignobles", a-t-il ajouté dans un second tweet.

Un garçon de huit ans de confession juive qui portait une kippa a été frappé lundi par deux jeunes à Sarcelles (Val-d'Oise), agression pour laquelle le parquet de Pontoise a indiqué mardi à l'AFP avoir "retenu le mobile antisémite".

L'enfant a été agressé alors qu'il se rendait à un cours de soutien scolaire, a précisé le parquet. "Ils l'ont fait chuter au sol et lui ont porté des coups", a ajouté une source policière. Selon la victime, les agresseurs étaient âgés d'une quinzaine d'années.

Le ministre de l'Intérieur, Gérard Collomb, a condamné dans un communiqué "avec la plus grande fermeté (cette) lâche agression" qui est "contraire à nos valeurs les plus fondamentales".

Vos commentaires