En ce moment
 

Après la Grande roue de Marcel Campion, l'enquête pour favoritisme étendue au Marché de Noël

Après la Grande roue de Marcel Campion, l'enquête pour favoritisme étendue au Marché de Noël
Le "Roi des forains" Marcel Campion devant sa grande roue installée Place de la Concorde à Paris, le 23 novembre 2017JOEL SAGET

L'enquête sur les soupçons de favoritisme visant le marché de la Grande roue à Paris, qui a valu une mise en examen au "Roi des Forains" Marcel Campion et à la mairie, a été étendue aux conditions d'attribution du Marché de Noël, a-t-on appris jeudi de sources proches du dossier.

Le parquet national financier (PNF) a pris un réquisitoire supplétif le 4 décembre dernier pour étendre l'instruction à des faits présumés de "favoritisme" concernant l'attribution par la ville de Paris en 2015 du marché de Noël des Champs-Elysées, géré par une société de Marcel Campion.

Cette décision fait suite à un rapport critique de la chambre régionale des comptes (CRC) d'Ile-de-France sur la gestion à partir de 2010 par la Ville de Paris des animations populaires comme la Grande roue et le marché de Noël, attribués de longue date à Marcel Campion.

Dans son rapport d'observations définitives de novembre consulté par l'AFP, la CRC soulignait les "succès populaires" de ces animations et "un bilan flatteur qui ne saurait masquer" que leur organisation "est émaillée de nombreuses faiblesses et irrégularités", sans rapporter autant de revenus à la Ville qu'elle pouvait en attendre.

La Ville a mis fin en 2017 à ces animations gérées par Marcel Campion, ouvrant un bras de fer entre l'entrepreneur et la mairie.

Concernant la Grande Roue, la chambre détaille les conditions d'attribution variables, entre 2010 et 2016, tantôt par appel d'offres, tantôt par une convention, mais toujours remportées par la société de Marcel Campion, quasiment seul compétiteur.

Au sujet du marché de Noël, les règles d'attribution "ont laissé peu de chances sérieuses à d'éventuels concurrents", écrivent les magistrats financiers.

Cette procédure judiciaire a été déclenchée fin 2015, après les premières révélations du Canard enchaîné sur la Grande roue.

En cause: un contrat de gré-à-gré passé entre la Ville et Marcel Campion après un appel d'offres "infructueux". La mairie a été mise en examen pour "favoritisme", en tant que personne morale, et Marcel Campion pour "recel de favoritisme" et "abus de biens sociaux" par le juge d'instruction Renaud Van Ruymbeke. Le "Roi des forains" a formé un recours, qui doit être encore examiné par la chambre de l'instruction.

Son avocate Marie-Alix Canu-Bernard a par ailleurs attaqué l'Etat pour "faute lourde" devant le tribunal de grande instance de Paris, en ciblant "le fonctionnement défectueux du service public de la justice". Selon elle, "le parquet refuse d'enquêter sur les fuites dans la presse".

Vos commentaires