En ce moment
 

Arrêté Flagey: "Les citoyens ont compris le message"

(Belga) La bourgmestre d'Ixelles Dominique Dufourny a présenté mercredi midi un bilan intermédiaire de son arrêté Flagey, qui s'étend du 12 mars au 31 octobre prochain. Il vise à réduire les nuisances provoquées par les consommateurs de boissons alcoolisées sur la voie publique autour des étangs et sur les places Flagey et Sainte-Croix. Après une semaine d'avertissement, 106 sanctions administratives communales (SAC) ont été établies du 19 mars au 22 avril. Seules 13 SAC pour nuisances ont été dressées par la suite du 23 avril au 12 août.

Un premier arrêté, qui ciblait les nuisances à compter de 02H00 du matin, avait été pris l'an passé de septembre à novembre. Cette année, l'arrêté a interdit la consommation d'alcool sur la voie publique dès minuit et les terrasses ont de plus dû être rangées pour 01H00 du matin après révision, l'heure de minuit initialement décidée ayant été jugée trop stricte. De minuit à 01H00 du matin, les policiers ont en conséquence fait de la prévention pour prévenir la verbalisation qui suivrait dès 01H00 du matin. Les gérants des night-shops, qui ferment déjà à 01H00 du matin, ont signé une charte dans laquelle ils s'engageaient à ne pas plus vendre d'alcool à compter de minuit à des personnes qui consommeront sur la voie publique. "L'arrêté Flagey a fait beaucoup de bruit, avec dans un premier temps une connotation pas toujours positive", remarque la bourgmestre, qui vise à concilier le caractère festif de sa commune avec le besoin de sommeil de ses riverains. "Cela fait des années que les riverains se plaignaient du bruit incessant". Aucun recours n'a été introduit. La bourgmestre souhaite par la suite mettre l'accent sur la propreté. Au total, 10 panneaux appelant au silence ont été placés à des endroits stratégiques. Des policiers en voiture, des cavaliers de la police fédérale, des bikers et des policiers à pied ont été mobilisés. Au total, 444 heures ont été prestées. Des "médianges", des agents qui assureront la tranquillité la nuit, seront présentés début septembre aux commerçants. Sur la douzaine attendue, 3 sont déjà engagés. "Pendant 5 semaines, on a été amené à rédiger un peu plus d'une centaine de procès-verbaux et après il y a une chute vertigineuse", commente Didier Govaerts, commissaire divisionnaire de la division d'Ixelles. "Ca veut dire que les exploitants et surtout les citoyens ont compris le message. Les plaintes des riverains ont aussi diminué. On a maintenant moins de deux appels par semaine pour des dérangements d'ordre social". Les nuisances ont également disparu sur la place de la Petite suisse, qui a été rénovée. (Belga)

Vos commentaires