En ce moment
 
 

Plus de 350 personnes réunies pour le dernier hommage à Milko Jozic, ce Liégeois tué lors les attentats de Paris

Plus de 350 personnes réunies pour le dernier hommage à Milko Jozic, ce Liégeois tué lors les attentats de Paris
 

Ce samedi matin ont eu lieu les funérailles de Milko Jozic, l'une des deux victimes belges décédées lors des attentats de Paris. L'homme de 47 ans avait été abattu aux côtés de sa compagne. Une cérémonie dans la plus stricte intimité au cimetière de Robermont à Liège.

Deux semaines après les attentats de Paris, les proches de la seconde victime liégeoise des évènements du 13 novembre ont pu lui rendre un dernier hommage samedi matin à Liège lors d'une cérémonie, sans culte religieux et dans un climat à l'image de l'épicurien qu'il était.

Ils étaient au moins 350 à sourire face aux souvenirs associés à Milko Jozic. Le Liégeois de 47 ans était connu pour son intelligence, son humour cynique, son goût de la fête et son grand amour de la vie. Lors des funérailles, une petite dizaine d'amis, membres de la famille et connaissances ont, tour à tour, pris la parole de façon spontanée. "Buvez du vin et vivez joyeux ! " est devenu le dicton qui illustre les deux victimes liégeoises des attentats de Paris. Les deux corps n'ont été restitués à la famille que mercredi dernier, soit plus de dix jours après les évènements.

Aucun représentant religieux n'a été demandé pour ces funérailles. Willy Demeyer, le bourgmestre de Liège, était sur place, mais n'a pas pris la parole. La cérémonie a duré une trentaine de minutes avant de laisser la place à un défilé autour du cercueil. Toute la salle a tenu à présenter personnellement ses condoléances à la famille de Milko Jozic. La remise de l'urne s'est déroulée dans l'intimité de la famille proche, mais un rendez-vous a été donné à toutes les personnes qui souhaitaient rendre un dernier hommage au défunt. La seule demande pour cette journée a été de boire des verres, de jouer et de refaire le monde, comme le désirait l'épicurien liégeois. 

 

Vos commentaires