En ce moment
 

Belfius en bourse: Kris Peeters n'est pas pressé d'atterrir au premier semestre

(Belga) Le vice-Premier ministre CD&V Kris Peeters, qui a fait du règlement du dossier Arco un préalable à une entrée en bourse de la banque Belfius, ne se montre pas, dans une interview à paraître samedi dans le journal De Tijd, fort pressé d'aboutir au premier semestre de cette année comme le souhaite le ministre des Finances Johan Van Overtveldt (N-VA).

"Belfius se débrouille bien et il n'y a pas d'urgence extrême à vendre. Nous aurons encore bien le temps (de le faire) après l'été", indique M. Peeters. "Je n'ai pas de problème à voir Belfius entrer en bourse. Mais je pense qu'il faut au préalable avoir trouvé une solution pour Arco, c'est cela qui a été décidé au sein du gouvernement", ajoute le chrétien-démocrate flamand. Arco était le bras financier du mouvement ouvrier chrétien ACW. Le groupe coopératif est en liquidation depuis décembre 2011 et la débâcle de Dexia, l'ancêtre de Belfius, dont il était l'un des principaux actionnaires. Plus de 780.000 coopérateurs, en majorité flamands, sont concernés. Ils avaient obtenu du gouvernement Leterme, en octobre 2011, une garantie publique de 100.000 euros, au grand dam des autres actionnaires de Dexia, qui avaient vu leur investissement s'évaporer. Considérant que la garantie Arco constituait une aide d'État illégale, la Commission européenne avait enjoint la Belgique à récupérer les avantages qui y étaient liés et de s'abstenir de tout paiement au titre de la garantie. En début d'année, M. Van Overtveldt avait affirmé qu'une solution pour Arco et Belfius serait trouvée au premier semestre, avec une entrée en bourse de la banque 100% publique prévue entre avril et juin. Si M. Peeters estime qu'un report à l'automne ne pose pas de problème, il n'en va pas de même pour Arco. "Dans l'accord de gouvernement, une solution pour les coopérants avait été annoncée pour 2015, il est donc plus que grand temps". (Belga)

Vos commentaires