En ce moment
 

Cap-Vert: tollé après un montage pornographique de la dirigeante de l'opposition

Internet

(Belga) La publication sur les réseaux sociaux cap-verdiens d'un photomontage à caractère pornographique de la dirigeante du principal parti d'opposition, Janira Hopffer Almada, a provoqué vendredi l'indignation dans la classe politique.

Janira Hopffer Almada, 40 ans est devenue en 2014 la première femme à diriger le Parti africain de l'indépendance du Cap-Vert (PAICV, socialiste, ex-parti unique), renvoyé dans l'opposition aux élections législatives de 2016 remportées par le Mouvement pour la Démocratie (MPD, libéral). Le Président de l'Assemblée nationale, Jorge Santos a condamné vendredi ce photomontage circulant depuis la veille sur les réseaux sociaux, appelant le Parlement à voter "des lois qui protègent les personnalités politiques et la population en général contre ce type d'agissement". Sur sa page Facebook, Mme Almada, qui a annoncé son intention de porter plainte, appelle ses adversaires à "utiliser la compétence, le travail et les arguments dans la lutte politique". L'association des femmes du PAICV a également dénoncé "une manière ignoble d'attaquer les femmes en politique". Mais le parti au pouvoir, le MPD, a assuré ne "pas avoir recours à de telles méthodes dans la lutte politique". La participation des femmes en politique est plutôt en recul dans l'archipel ces dernières années, en raison notamment des attaques qu'elles subissent, selon des spécialistes. L'actuel gouvernement, resserré par rapport à celui de la majorité précédente, avec un tiers de membres en moins, compte moitié moins de femmes. L'Assemblée nationale ne compte que 23,6% de femmes. A l'échelon local, le nombre de femmes maires au Cap-Vert est passé de trois il y a quelques années à zéro actuellement. (Belga)

Vos commentaires