Charles Van H, le comptable belge qui fait vaciller "le système Le Pen"

Charles Van H, le comptable belge qui fait vaciller

La justice européenne a confirmé, ce mardi 19 juin, que Marine Le Pen devait rembourser près de 300.000 euros réclamés par le Parlement européen, en raison de l’emploi douteux de Catherine Griset qui a été son assistante parlementaire de la fin de 2010 au début de 2016. Les enquêteurs continuent d’investiguer par rapport à ce système d’emplois fictifs présumés.

C’est un Belge qui a organisé au niveau comptable le dispositif. RTL info a enquêté et consulté son audition réalisée par les enquêteurs.


Rappel des faits

Pour bien comprendre, il faut savoir que chaque député européen dispose d’une enveloppe budgétaire avec laquelle il engage à sa guise des assistants parlementaires locaux ou accrédités. Les assistants accrédités doivent travailler au Parlement européen essentiellement à Bruxelles.

La justice reproche à Marine Le Pen d’avoir utilisé les budgets européens pour engager des assistants parlementaires qui n’ont pas travaillé pour les députés européens mais directement pour le parti en l’occurrence le Front national.


Le rôle du belge Charles Van H.

Charles Van H. est un comptable belge. Du 1 décembre 2009 au 1 juillet 2014, il a été l'assistant parlementaire accrédité de Marine Le Pen puis celui de Louis Alliot (vice-président du Front National et compagnon de Marine Le Pen) du 2 juillet 2014 au 30 septembre 2015. 

C’est à lui que la tâche de gestion - purement comptable - des enveloppes financières des députés européens a été confiée.  Des opérations qu’il réalise à l’aide de tableaux.


L’audition

Bruxelles, septembre 2017, Charles Van H. est entendu par la police. Son audition va durer une journée et demi. Il se défend d'avoir participer sciemment au système, selon lui il ne connaissait pas les personnes engagées et son rôle était purement comptable.

Outre le cas de Catherine Griset - pour lequel Marine Le Pen vient d’être condamnée - les enquêteurs évoquent le cas de Thierry Légier qui n’est autre que le garde du corps de Marine Le Pen.


Voici des extraits de l'audition de Charles Van H.:

ll semble apparaître que le contrat d’assistant parlementaire de Thierry Légier était fictif mais permettait de justifier et de rembourser ses frais de déplacements sur l’enveloppe budgétaire du député européen Marine Le Pen, que pensez-vous ?

Charles Van H: Oui, je vous confirme que son contrat d’assistant parlementaire était fictif, car son emploi était garde du corps de la famille Le Pen et non pas son assistant parlementaire.


Est-ce que l’instauration d’un système global de gestion des enveloppes budgétaires des députés européens a permis au FN de rémunérer sa force de travail sous couvert de contrats d’assistants parlementaires fictifs ?

Charles Van H: Même si ce n’était pas le but initial, je pense que techniquement il a pu le faire. En ce qui me concerne, c’était uniquement un outil de gestion.


Le rôle de Marine Le Pen

Selon Charles Van H. l’utilisation des enveloppes budgétaires européennes était directement décidée par la tête du parti, en l’occurrence la présidente elle-même. Mais d’après les réponses du comptable belge auprès de la police il n’y avait pas de traces écrites.

Comment Marine Le Pen vous communiquait ses instructions quant à l’identité des personnes à affecter sur les enveloppes budgétaires des députés européens FN ?

Charles Van H: En me faisant venir dans son bureau à Bruxelles et à Strasbourg. Ses instructions étaient toujours des instructions verbales.

Les enquêteurs s’intéressent à une période allant de 2009 à 2016, le Parlement européen estime le montant du préjudice présumé à près de 7 millions d’euros.

Benjamin Samyn

Vos commentaires