Christine Defraigne: "Nethys ne doit pas être un prétexte pour tuer Liège"

Christine Defraigne:

(Belga) "Le dossier Nethys" ne doit pas être un prétexte pour "tuer Liège", affirme jeudi dans L'Echo la libérale liégeoise Christine Defraigne, présidente du Sénat et députée au Parlement wallon. Elle fait part de ses inquiétudes dans la perspective d'un rapprochement entre le gestionnaire du réseau de distribution de gaz et d'électricité liégeois Resa, détenu par Publifin, avec le géant wallon Ores.

"Qu'est-ce que signifie ce rapprochement? Si c'est pour arriver à une fusion, je ne suis pas d'accord. Cette fusion signifierait un tarif plus élevé pour l'électricité des Liégeois urbains. Je ne vois pas pourquoi Liège devrait prendre le risque de payer plus cher. Certains y voient un principe de solidarité mais si la solidarité c'est d'appauvrir Liège, je ne vois pas l'intérêt", s'explique Mme Defraigne (MR), dans la lignée des propos exprimés par le bourgmestre de Liège, Willy Demeyer (PS). Mme Defraigne met aussi en garde contre un risque pour les dividendes des communes et demande une analyse pour décider en fonction de l'intérêt municipal. "Je ne veux pas que ces défis de gouvernance soient un prétexte et le paravent d'une éviscération des intérêts liégeois. (...) Il y a des choses à corriger en matière de gouvernance. Mais le dossier Nethys ne doit pas être un prétexte pour basher et pour tuer Liège", conclut-elle. (Belga)

Vos commentaires