En ce moment
 
 

Coronavirus: la France instaure un couvre-feu à 18h sur tout son territoire

 
CORONAVIRUS
 

Le Premier ministre Jean Castex a annoncé l'avancée de l'heure du couvre-feu à 18H00 sur tout le territoire, ainsi qu'un durcissement des conditions d'entrée en France, jeudi lors d'un point presse du gouvernement.

Un couvre-feu à 18H00 sera mis en place à partir de samedi "pour au moins 15 jours" sur l'ensemble du territoire métropolitain, alors que cela ne concernait jusqu'alors que 25 départements. Sauf les exceptions liées aux missions de service public, tous les lieux, commerces ou service recevant du public seront fermés à 18H00. Un nouveau confinement serait appliqué "sans délai" en cas de "dégradation épidémique forte", a prévenu le premier ministre. Ce couvre-feu implique déjà, dans 25 départements, une adaptation des horaires d'ouverture des commerces, des transports en commun. Pour se déplacer après 18h, il faut une attestation sur laquelle on indique la raison de sa présence sur la voie publique, et il faut qu'elle colle avec la liste (travail, achat de santé, assistance, enfant, etc). 

Test négatif exigé pour certains voyageurs

Tous les voyageurs souhaitant se rendre en France en provenance d'un pays extérieur à l'Union européenne (UE) devront présenter un test négatif au Covid-19 avant de partir. Ces personnes devront également "s'engager sur l'honneur à s'isoler pendant sept jours une fois arrivées en France, puis à refaire un deuxième test PCR", a ajouté le Premier ministre. Les travailleurs transfrontaliers et les travailleurs "essentiels" seront exemptés. Des tests négatifs seront également exigés pour les vols en provenance de la Guyane, de Mayotte ou de la Réunion, à cause des variants à risque du Covid-19 qui circulent dans ces régions.

Situation épidémique

La situation est "maîtrisée" mais "fragile", en raison de "l'émergence de nouvelles souches plus contagieuses du virus", selon le Premier ministre. Aucun département n'a d'ailleurs un taux d'incidence inférieur à 50 pour 100.000 habitants, avec une moyenne hebdomadaire qui fluctue autour de 16.000 contaminations par jour. Il y avait mercredi 24.769 personnes hospitalisées en France, soit 28 personnes de plus que la semaine dernière. Parmi elles, 2.711 étaient hospitalisées en réanimation, soit 95 de plus que jeudi dernier.

Vaccins

"L'accès à la vaccination nous permet d'espérer une sortie de cette crise d'ici l'été prochain" a ajouté le Premier ministre. Les personnes présentant des pathologies à "haut risque" pourront se faire vacciner contre le Covid-19 à partir de lundi dans l'un des "700 centres" de vaccination ouverts dès cette date sur le territoire. Outre les plus de 75 ans, près de 800.000 personnes "atteintes de maladies particulièrement graves" pourront ainsi recevoir le vaccin, a détaillé le ministre de la Santé Olivier Véran. A ce jour, 318.000 personnes ont été vaccinées en France, a ajouté le ministre.

Enseignement

Pour éviter la fermeture des écoles, le gouvernement va suspendre jusqu'à nouvel ordre les activités sportives scolaires et extrascolaires en intérieur. Le protocole sanitaire sera renforcé dans les cantines et la capacité de dépistage sera renforcée "avec un objectif de 300.000 tests par semaine, soit plus d'un million par mois". Dans l'enseignement supérieur, la reprise par demi-groupes des travaux dirigés en première année, sera autorisée à partir du 25 janvier. Cette mesure s'étendra ensuite, "si la situation sanitaire le permet, aux étudiants des autres niveaux".

Soutien économique

Les coûts fixes des entreprises fermées seront pris en charge jusqu'à 70%, et les entreprises auront "le droit" de bénéficier d'un an de plus pour rembourser des prêts garantis par l'État, a annoncé le ministre de l'Économie Bruno Le Maire. Tout ce qui sera touché par les restaurateurs en matière de produits de vente à emporter de livraison à domicile sera non déductible du Fonds de solidarité. Les nouvelles mesures d'aides annoncées jeudi coûteront 4 milliards d'euros par mois.

 




 

Vos commentaires