En ce moment
 
 

Couples séparés: une marche des pères, de Marseille à Paris, pour la garde alternée

Couples séparés: une marche des pères, de Marseille à Paris, pour la garde alternée
Des parents prennent le départ le 10 novembre 2021 à Marseille d'une marche de 800 kilomètres jusqu'à Paris pour réclamer "l'égalité parentale" dans la garde des enfants lors des séparationsNicolas TUCAT
 
 

Une dizaine de parents ont pris le départ mercredi à Marseille d'une "marche des pères" de 800 kilomètres qui doit les mener à Paris, pour demander "l'égalité parentale" lors des séparations et notamment que la résidence alternée soit érigée en principe de base.

Huit pères séparés et deux femmes, venant de toute la France, sont partis sous la pluie d'une école du nord de Marseille vers 10H00 pour rejoindre la première étape de leur marche à une trentaine de kilomètres, ont constaté des journalistes de l'AFP.

"Nous souhaitons alerter l’opinion publique et les politiques autour de nos trois revendications: faire de la résidence alternée un principe de base (en cas de séparation), renforcer la loi pour les non-représentations d'enfant et mettre en place des mesures contre l'éloignement géographique volontaire", a expliqué le collectif qui s'est constitué grâce aux réseaux sociaux.

Les participants doivent traverser 14 départements et s'arrêter dans 33 villes avant de rejoindre la capitale le 17 décembre. Ce dernier jour, le cortège qui s'ouvrira à tous reliera la place de la Bastille à l'Assemblée nationale où ont été déposés plusieurs propositions de loi.

Ces textes proposent qu'à défaut d’accord entre les parents séparés sur le mode de résidence de l’enfant, le juge fixe prioritairement l’hébergement de l’enfant de manière équilibrée entre ses deux parents.

"Nous sommes conscients qu'il est très dur de mettre ce sujet parmi ceux débattus pendant la campagne présidentielle, mais s'il peut être porté aux oreilles des députés et ouvrir le débat ce serait déjà bien", a commenté Rémy Martineau.

"On est convaincu que les décisions de justice en la matière peuvent être améliorées", a ajouté ce père d'un garçon de quatre ans.

En 2020, selon l'Insee, quatre millions d'enfants mineurs ont des parents séparés en France. Parmi eux, 480.000, soit 12% vivaient en résidence alternée.


 




 

Vos commentaires