Courte cavale pour le convoyeur de fonds disparu avec le butin en France: il a été interpellé, 1,5 million d'euros n'ont pas été retrouvés

Courte cavale pour le convoyeur de fonds disparu avec le butin en France: il a été interpellé, 1,5 million d'euros n'ont pas été retrouvés

La cavale aura été courte: au lendemain de sa disparition à Aubervilliers (Seine-Saint-Denis), un convoyeur de fonds a été interpellé mardi à Amiens avec une grande partie du butin emporté, qui pourrait atteindre jusqu'à trois millions d'euros. Selon des sources proches de l'enquête, 1,5 million d'euros n'ont pas été retrouvés.

Un homme et une femme ont été interpellés mardi soir à Amiens, au lendemain de l'arrestation dans la même ville du convoyeur de fonds qui avait disparu avec plusieurs millions transportés dans son fourgon, a-t-on appris de sources proches de l'enquête. Ces deux personnes, qui sont frère et soeur, ont été arrêtées et placées en garde à vue, ont indiqué mercredi ces sources, confirmant une information de BFMTV. Selon des sources proches de l'enquête, 1,5 million d'euros n'ont pas été retrouvés.

La femme s'est présentée comme la locataire de l'appartement dans lequel a été interpellé le convoyeur mardi après-midi. Lundi, vers 06H00, un convoyeur de fonds avait déposé ses deux collègues près d'une agence Western Union à Aubervilliers (Seine-Saint-Denis). Il avait ensuite disparu. Le fourgon avait été retrouvé vide à quelques rues de là.La brigade de répression du banditisme (BRB) de la police judiciaire parisienne, chargée de l'enquête, avait lancé un appel à témoins pour tenter de retrouver cet homme, Adrien Derbez, le disant "susceptible d'être armé et dangereux".

Il était connu au fichier du traitement des antécédents judiciaires (TAJ) pour "refus d'obtempérer" et "dégradations", des faits commis à Amiens en 2015, ville où il avait vécu, selon une source policière.Il a été interpellé mardi en fin d'après-midi à Amiens avec une complice présumée par la police judiciaire et la BRI des Hauts-de-France. Plusieurs sacs de billets ont été saisis représentant "au moins une grande partie, et peut-être l'intégralité du butin", selon une source policière.Il a été interpellé dans un appartement de Saint-Acheul, un quartier calme du centre ville d'Amiens, après avoir tenté de s'enfuir en sautant par la fenêtre, sans s'être blessé, selon une source policière.


Cette affaire rappelle celle de Toni Musulin

Il avait en effet déjà vécu dans cette ville, où il était licencié d'un club de boxe thaï. "C'était un garçon attachant, super gentil", se rappelle son ancien entraîneur, Didier Jumel. "Il n'était plus au club depuis deux ans. Je pensais qu'il résidait encore à Amiens, je ne savais même pas qu'il travaillait à Paris", a-t-il confié à un correspondant de l'AFP.

Cette affaire rappelle celle de Toni Musulin, autre convoyeur de fonds qui avait disparu en novembre 2009 à Lyon avec son fourgon transportant 11,5 millions d'euros. La majeure partie du butin, 9,1 millions d'euros, avait été retrouvée dans un box qu'il avait loué. Condamné, il est sorti de prison en 2013. Les 2,5 millions manquants n'ont jamais été retrouvés.

Vos commentaires