En ce moment
 
 

Débat présidentiel: "Je ne suis pas votre élève!" (Sarko à Hollande)

 
 

Nicolas Sarkozy a tenté d'apparaître mercredi comme celui qui "apprenait quelque chose" à François Hollande sur un sujet économique, le candidat PS lui rétorquant qu'il n'était pas là "pour donner les notes", puis prenant à son tour des airs d'instituteur un peu plus tard dans le débat radiotélévisé.
 
"Vous parlez du déficit de la balance commerciale, il est de 70 milliards c'est exact. Savez vous pour combien pèse l'énergie fossile dans les 70 milliards, le savez-vous au moins ?", attaque Nicolas Sarkozy.
 
"Oui oui, je le sais, mais...", répond François Hollande.
 
- NS: "Dites-le alors, si vous le savez..."
 
- FH: "Pardon..."
 
- NS: "Si vous le savez, vous le dites, c'est 63 milliards".
 
- FH: "Cela a toujours pesé dans le commerce extérieur, puisqu'il y a toujours un prix du pétrole qui a été élevé, il l'est plus en ce moment mais il n'empêche, en enlevant le prix du pétrole, vous avez le déficit du commerce extérieur..."
 
- NS: "Monsieur Hollande (...), je vais me permettre de vous apprendre quelque chose..."
 
- FH: "Mais non, mais vous ne m'apprendrez pas..."
 
- NS: "Très respectueusement, (...) vous connaissiez le chiffre de 70 mds, et vous ignoriez que sur les 70 milliards..."
 
- FH: "Mais pas du tout! Vous n'êtes pas là pour dire ce que je sais ou ce que je ne sais pas ! C'est pas vous qui posez les questions, donnez les notes dans cet exercice".
 
- NS: "Je ne donne aucune note, mais quand vous vous trompez, je préfère vous le dire (...) 63 milliards viennent du coût des énergies fossiles".
 
Un peu plus tard dans le débat, M. Hollande a tenté de lui renvoyer la pareille, cette fois sur le sujet des impôts, l'interrogeant: "je voudrais savoir quel est exactement le niveau des prélélèvements obligatoires aujourd'hui ?"
 
"On ne peut pas me reprocher d'avoir fait des cadeaux aux riches...", a répondu M. Sarkozy, immédiatement interrompu.
 
- FH: "Répondez à ma question: quel est le niveau des prélèvements obligatoires aujourd'hui ?"
 
- NS: "Je n'ai pas à répondre à votre question"
 
- FH: "Donc vous ne pouvez pas répondre ?"
 
- NS: "Je ne vais pas répondre à votre question, je veux développer mon raisonnement. Contestez-vous que nous avons les impôts les plus élevés d'Europe?"
 
- FH: "Si vous m'interrogez, je vais répondre: donc vous avez augmenté les prélèvements obligatoires sous votre quinquennat de près d'un point et demi".
 
Enfin, encore un peu plus tard, au sujet de Silvio Berlusconi, l'ex-chef du gouvernement italien, M. Hollande a interrogé son rival : "Berlusconi, il est bien de votre parti, en tout cas au niveau européen". "Non, ce n'est pas exact", a dit M. Sarkozy. "Il est bien du PPE ?", a repris le candidat PS.
 
- NS: "M. Berlusconi est +berlusconiesque+".
 
- FH: "Non non, est-ce qu'il est du PPE ou pas du PPE (parti populaire européen) ? Répondez à cette question!"
 
- NS: "Merci je ne suis pas votre élève (...) j'y répondrai après vous avoir dit ce que j'ai à vous dire (... ) M. Berlusconi n'est pas dans mon parti, ni de près, ni de loin".

> VOICI TOUTES LES PHRASES CHOC DU DEBAT


 

Vos commentaires