En ce moment
 
 

Décès de Georges Sarre, ancien secrétaire d'Etat de Mitterrand

Décès de Georges Sarre, ancien secrétaire d'Etat de Mitterrand
Georges Sarre en 2005 à ParisMEHDI FEDOUACH

Georges Sarre, ancien secrétaire d'Etat socialiste de François Mitterrand de 1988 à 1993 et père du permis à points, est décédé jeudi matin à l'âge de 83 ans, a annoncé à l'AFP Jean-Pierre Chevènement.

"Je ressens une peine immense après le décès de ce compagnon de combat depuis notre prime jeunesse", a déclaré l'ancien ministre avec lequel il avait fondé le Mouvement des Citoyens.

Jean-Pierre Chevènement a aussi souligné son rôle dans la conquête du pouvoir par le PS. "Il fait partie des rares hommes dont on peut dire qu'ils ont permis par leur action personnelle, à la tête de la Fédération de Paris, aux Congrès d'Epinay et de Metz, l'arrivée de la gauche au pouvoir en 1981", a-t-il salué.

Né en novembre 1935, George Sarre avait dirigé avec Jean-Pierre Chevènement le CERES (Centre d'études, de recherches et d'éducation socialiste) qui avait permis en 1971 à François Mitterrand de prendre la tête du Parti socialiste.

Figure de la gauche parisienne, il avait été député de Paris de 1981 à 1986, en 1988, puis de nouveau de 1993 à 2002, et maire du 11e arrondissement de 1995 à 2008.

Il avait été secrétaire d'Etat aux Transports dans les gouvernements Rocard, Cresson et Bérégovoy. En 1989, il avait notamment fait voter le permis de conduire à points, qui était entré en application en 1992.

En 1993, il avait quitté le PS pour fonder avec Jean-Pierre Chevènement le Mouvement des Citoyens, dont il avait assumé la présidence de 2001 à 2002.

Plusieurs dirigeants politiques ont salué son action pour la gauche et pour Paris.

"Grande tristesse à l'annonce du décès de Georges Sarre. Pensées pour Jean-Pierre Chevènement, JM Alexandre et Christian Hutin qui voient partir un compagnon de route et un ami", a réagi sur Twitter le Premier secrétaire du PS Olivier Faure.

"Le jeune militant socialiste que j'étais dans les années 80 se souvient de la rigueur idéologique mais aussi de l'empathie de l'homme", a tweeté le patron des sénateurs socialistes Patrick Kanner.

"Georges Sarre était une figure du socialisme qui n'avait pas ses idées et ses convictions dans la poche", a souligné sur Twitter Benoît Hamon, ancien candidat socialiste à la présidentielle de 2017 et chef de file de Générations pour les européennes.

Ian Brossat, adjoint d'Anne Hidalgo chargé du logement et tête de liste PCF aux élections européennes de mai, a salué "un ardent militant de la gauche, artisan de la victoire de 2001 à Paris".

"Il fut un pionnier de la gauche républicaine sous la Vè République. (...). Il était un grand passionné du combat politique", a tweeté le porte-parole du Mouvement républicain et citoyen (MRC) Bastien Faudot.

Vos commentaires