Mort de la petite Mawda: le Comité P pointe de dangereux "dysfonctionnements" dans la préparation des courses-poursuites

Dans son rapport annuel 2017, le Comité P relève des dysfonctionnements dans la préparation des courses-poursuites en Belgique. Les analystes de la police des polices ne pouvaient pas deviner au moment de leurs travaux que les carences pointées résonneraient avec l'affaire Mawda, cette fillette kurde décédée en mai 2018 d'une balle de la police lors d'une course-poursuite, écrit le Soir dans son édition du week-end.

Le rapport annuel 2017 du comité P, qui a été publié vendredi, évoque "des dysfonctionnements qui peuvent non seulement donner lieu à une intervention non coordonnée et chaotique, mais aussi être source de situations dangereuses pour l'intégrité physique du citoyen ainsi que des policiers concernés eux-mêmes".

En 2014, une directive ministérielle tentait déjà de résoudre les premières critiques sur les course-poursuites (manque de coordination entre provinces/arrondissements judiciaires, tactiques de terrain pas uniformes...).

Vos commentaires