En ce moment
 
 

Dunkerque confinée le week-end à partir d'aujourd'hui: interdit de se déplacer sans une dérogation

Dunkerque confinée le week-end à partir d'aujourd'hui: interdit de se déplacer sans une dérogation
© Image Isopix
 
CORONAVIRUS
 

Le gouvernement veut prendre son temps pour décider de nouvelles restrictions sanitaires dans vingt départements couvrant Paris, Lyon et Marseille, où les cas de coronavirus menacent de flamber, une stratégie de riposte graduelle qui lui vaut des critiques d'attentisme.

Dunkerque et ses environs sont désormais confinés pour le week-end. Face à une flambée de l'épidémie, le ministre de la Santé, Olivier Véran, avait annoncé mercredi un confinement local le week-end pour la Communauté urbaine de Dunkerque (CUD) et la Communauté de communes des Hauts de Flandre, mais sans préciser la durée de cette mesure.

70% des lits de réanimation occupés par des patients Covid

Les taux d'incidence y sont passés en deux semaines de 517 à 910 cas pour 100.000 habitants dans la CUD et de 449 à 844 dans la CCHF, ont indiqué dans un communiqué la préfecture et l'Agence régionale de santé.

A l'hôpital de Dunkerque, "l'ensemble des lits de réanimation était occupé" jeudi "avec 70% de patients Covid" et "plus de soixante transferts de patients en réanimation ont déjà été organisés ces derniers jours", ajoutent-elles.

Des restrictions supplémentaires en semaine

Durant les deux week-ends sous cloche dans ces deux agglomérations de 250.000 habitants, les commerces autres qu'alimentaires seront fermés ou accessibles pour certains en "cliquez-emportez", et les déplacements hors du domicile autorisés seulement sur motif dérogatoire, a rappelé la préfecture.

Des restrictions supplémentaires s'appliqueront aussi en semaine, avec notamment la généralisation de l'obligation du port du masque, "y compris sur la plage et la digue" et des jauges de fréquentation renforcées.

Dans la Somme, l'un des 20 départements placés jeudi sous "surveillance renforcée" par le gouvernement, la préfecture a également décidé d'imposer dès samedi le port du masque sur les plages pour les personnes de onze ans et plus, selon un communiqué diffusé vendredi soir.

Plus de tests salivaires

La préfecture et l'ARS ont également annoncé la prolongation "à minima" jusqu'au 5 mars d'une opération de dépistage lancée le 18 février dans le Dunkerquois, au départ pour deux jours, et le déploiement de nouveaux sites de dépistages. "Les tests salivaires vont par ailleurs être déployés dès la semaine prochaine, au sein de structures accueillant des enfants pendant les vacances scolaires".

L'effort portera aussi sur le suivi de l'isolement, des visites d'infirmiers à domicile étant proposées aux personnes positives pour informer, "identifier les situations de vulnérabilité et les besoins matériels éventuels" et proposer un dépistage des autres personnes du foyer.

Répondant à la demande des élus locaux, M. Véran avait aussi annoncé une dotation supplémentaire de 16.700 doses de vaccins. En incluant cette allocation, ce sont finalement 25.600 doses qui vont être livrées pour ce territoire, contre 6.500 vaccins initialement prévus au mois de mars.

 




 

Vos commentaires