En ce moment
 

Elections 2018 - Quatre majorités absolues en Communauté germanophone

(Belga) Au lendemain du scrutin, quatre communes germanophones sont dans une situation de majorité absolue.

A Amblève, c'est la liste GI, d'Erik Wiesemes qui récolte 76,61% des suffrages et qui obtient 13 sièges sur les 17 disponibles. Il succèdera ainsi à Klaus Schumacher qui était à la tête de la commune depuis 1995 mais qui n'était pas candidat. Dans les communes de Burg-Reuland et Bullange seule une liste était présente. C'est respectivement Marion Dhur, sur la liste AG et Friedhelm Wirtz, à la tête de la liste Wirtz, qui géreront ces deux entités. A Saint-Vith, c'est Herbert Grommes qui a été très largement plébiscité par la population avec sa liste NBA alors que quatre aux listes étaient en course. Avec 13 sièges sur 21, il succèdera ainsi à Christian Krings, qui n'était pas en lice après avoir géré la commune durant 17 ans. Après le scrutin de 2012, la Communauté germanophone comptait six majorités absolues. Au quatre précédemment citées, il fallait ajouter Lontzen et Bütgenbach où des coalitions seront cette fois incontournables. Si six des neuf bourgmestres germanophones (Alfred Lecref à Lontzen, Karl-Heinz Klinkenberg à Eupen, Hans-Dieter Laschet à Raeren, Klaus Schumacher à Amblève, Christian Krings à Saint Vith et Emil Dannemark à Bütgenbach), n'étaient pas candidat à leur propre succession, il est fort probable qu'un nouveau bourgmestre soit désigné à La Calamine où les libéraux ont perdu quatre des neuf sièges qu'ils occupaient. A Eupen, Raeren, Lontzen et La Calamine, des discussions sont actuellement en cours, entre les futurs partenaires afin de sceller des nouveaux accords de majorité. Depuis la récente modification du code de la démocratie locale, les bourgmestres seront élus par les conseils communaux. (Belga)

Vos commentaires