En ce moment
 

Elections 2019 - Climat, société et économie seront les trois priorités de l'Open Vld

Elections 2019 - Climat, société et économie seront les trois priorités de l'Open Vld
ELECTIONS 2019

(Belga) La lutte contre le réchauffement climatique, l'économie libérale et les sujets de société contre les extrémismes constitueront les trois priorités de la campagne électorale de l'Open Vld, a affirmé lundi soir la présidente du parti Gwendolyn Rutten, lors d'une réception de nouvel an à Bruxelles.

"Le climat est trop important pour le réduire à des menaces de sanction de la population. La société est trop importante pour l'abandonner aux extrémistes. L'économie est trop importante pour la laisser aux socialistes", a énuméré Mme Rutten, devant quelque 2.700 militants réunis au musée du Kanal-Centre Pompidou à Bruxelles. Le Premier ministre du gouvernement démissionnaire, Charles Michel, figurait dans l'assemblée. Pour Mme Rutten, la gauche est déjà prête à détricoter les "fondements solides" construits sous la législature qui se termine. De l'autre côté de l'échiquier politique, c'est à nouveau le conflit communautaire que l'on agite, dénonce-t-elle, voyant dans ces affrontements les prémices de blocages, de ruptures voire d'une impossibilité à gouverner. La libérale flamande espère pouvoir surfer en mai prochain sur les bons résultats engrangés par sa formation aux élections locales d'octobre dernier. "Nous avons désormais 75 bourgmestres, nous sommes au pouvoir dans la moitié (des communes flamandes), nous avons 1.200 conseillers: les villes et communes se colorent de bleu", a-t-elle lancé, largement applaudie. Parmi les priorités sociétales de son parti, Gwendolyn Rutten mentionne aussi la politique migratoire, que la ministre Maggie De Block a héritée du secrétaire d'État N-VA Theo Francken, après la sortie de la N-VA du gouvernement fédéral. Le nom de Mme De Block a été scandé par l'assemblée quand Mme Rutten l'a présentée comme la femme sur laquelle la Belgique pouvait compter pour mener à nouveau une politique "ferme mais juste". "Les règles sont les règles, pour chacun. Si l'on ferme la porte d'entrée, il ne faut pas que quelqu'un vende des billets 'VIP' par la porte de derrière. Nous avons à nouveau besoin d'une politique fiable", a-t-elle lancé dans une allusion non voilée à l'affaire des visas humanitaires qui embarrasse M. Francken. (Belga)

Vos commentaires