Elections en RDC - Il y aura des élections dimanche et des discussions samedi

(Belga) Il y aura bien des élections dimanche en République démocratique du Congo, a répété vendredi soir le président de la commission électorale nationale indépendante (Céni) à l'issue d'une rencontre avec les trois principaux candidats et des observateurs africains.

Tous ont cependant prévu de se retrouver samedi à 13h00 pour continuer les discussions. Les discussions portent sur "un texte qui engage les candidats pour la paix" avant, pendant et après le scrutin, d'après les participants. Le contenu de ce texte n'a pas été dévoilé. Le candidat d'opposition Martin Fayulu a insisté pour que cet engagement soit signé aussi bien par les candidats que par la Céni. Présents, les représentants du candidat de la majorité Emmanuel Ramazani Shadary ne se sont pas exprimés. L'élection présidentielle à un tour de dimanche doit désigner le successeur du président Joseph Kabila dans un pays qui n'a jamais connu de transmission pacifique du pouvoir. "Le 30, ce dimanche, nous allons tous voter. Ce dimanche il y aura élections, nous allons voter pour notre prochain président de la République, nous allons voter pour nos députés nationaux, et nous allons voter pour nos députés provinciaux", a déclaré le président de la Céni, Corneille Nangaa à la presse à l'issue de la rencontre. M. Fayulu a refusé toute transmission électronique des résultats. "Dans ces concertations, nous avons voulu faire dire à la Céni que les résultats des élections du 30 décembre doivent être des résultats qui proviendront du comptage manuel (ndlr: des bulletins), c'est ce que la Céni a reconnu", a-t-il indiqué. "Ce sont les résultats des bureaux de vote comptés devant les témoins qui vont faire foi en cas de contradiction", a assuré Vital Kamerhe, représentant de l'autre opposant, Félix Tshisekedi. La réunion a aussi "abordé la douloureuse question de l'exclusion" de trois zones de conflits qui ne pourront pas voter dimanche (Butembo, Beni et Yumbi), selon Vital Kamerhe. M. Nangaa a évoqué "des problèmes qui peuvent se poser par ci, par là", essentiellement des "problèmes techniques". (Belga)

Vos commentaires