En ce moment
 
 

Elections2019 - Priorités de DéFI: justice fiscale, formation, mobilité respectueuse de l'environnement

Elections2019 - Priorités de DéFI: justice fiscale, formation, mobilité respectueuse de l'environnement

(Belga) Plus de justice fiscale, de formation, une mobilité plus respectueuse de l'environnement, l'Europe comme rempart contre les rapports de force entre Etats rivaux: les militants de DéFI ont pris connaissance, dimanche, à Perwez, des principaux axes de la campagne de la formation amarante en vue des élections de mai prochain.

DéFI veut garantir un revenu décent à tous les citoyens en exonérant les premiers 13.700 euros de revenus de tout impôt et en ne proposant aucun revenu de remplacement sous ce montant. Pour permettre de financer cette proposition, la formation amarante songe notamment à une révision de l'avantageuse fiscalité sur les véhicules de société, peu propice à une amélioration de la lutte contre le changement climatique, mais surtout en supprimant une série de niches fiscales qui protègent à l'excès les revenus du patrimoine. DéFI ne va toutefois pas jusqu'à demander de taxer le capital. Par contre, il entend exploiter l'outil fiscal au service de l'environnement notamment via une taxation du kérosène des avions et du fuel maritime, très polluants. Il propose une série de mesures pour améliorer la qualité de l'air, la gestion des déchets et tendre vers l'interdiction générale des pesticides et autres produits dangereux présents dans l'alimentation. En lien avec l'environnement, DéFI défendra aussi une série de propositions en matière de mobilité: quatre nouvelles lignes de métro et de 89 nouvelles stations à l'horizon 2040 à Bruxelles; deux lignes de tram à Liège, instauration d'un abonnement unique pour tous les moyens de transport d'opérateurs publics et privés public dans la zone RER, des centres urbains 100% cyclables; ... La formation est par ailleurs au cœur de la politique de Défi pour l'emploi. Face à la difficulté d'attirer un grand nombre de personnes écartées du marché du travail vers la formation, DéFI proposera de créer un nouveau droit et un compte personnel à la qualification tout au long de la vie, ainsi que d'offrir à tous les demandeurs d'emploi une garantie qualification-emploi jusqu'à présent seulement réservée aux jeunes à Bruxelles. Il veut que le droit à la formation soit inscrit dans la Constitution. "On ne peut davantage admettre que l'enseignement francophone reste à la traîne dans les classements internationaux. Il faut donc aussi réinventer l'école pour qu'elle redonne aux enfants et aux jeunes l'envie d'apprendre, de se dépasser, d'être critiques , d'avoir cette exigence de l 'effort reconnu, qui donne une fierté si motivante", a dit, en outre dans ce contexte, le président de DéFI, Olivier Maingain. DéFI reste par ailleurs un parti profondément défenseur de l'Europe, en tant que recours pour toutes les nations qui refusent les rapports de force entre États rivaux et garant de la liberté. (Belga)

Vos commentaires