En ce moment
 

France : un détenu s'évade et se fait interpeller en sortant des égouts

France : un détenu s'évade et se fait interpeller en sortant des égouts

Un détenu de 27 ans a profité jeudi de son transfert à l'hôpital de Sarreguemines (Moselle) pour prendre la fuite et se cacher dans les égouts d'une zone forestière et industrielle où il a été interpellé à sa sortie, a-t-on appris de source policière.

Durant sa cavale qui n'a duré que quelques heures, il s'était caché dans un bac de rétention d'eau puis s'était "enfermé dans une bouche d'égout d'un diamètre de 1 mètre" avant d'être interpellé par la police.

L'évasion avait été signalée vers 9H30 à la police de Sarreguemines, qui avait immédiatement déployé d'importants moyens de recherches dans la zone. Une trentaine de policiers, une quinzaine de gendarmes et quatre équipes de recherches cynophiles, et des secours ont été mobilisés pour retrouver l'homme, réputé dangereux par l'autorité judiciaire.


"Il était menotté et a réussi à s'enfuir"

A l'issue d'une consultation médicale à l'hôpital de Sarreguemines, "au moment d'intégrer le véhicule qui devait le ramener vers la maison d'arrêt, ce détenu a faussé compagnie à ses surveillants", a expliqué à l'AFP le chef de la circonscription de police de Sarreguemines, le commandant Franck Stephan.

"Il était menotté et a réussi à s'enfuir en courant", a-t-il ajouté.

L'homme a pris la direction d'une friche forestière située entre plusieurs parcelles industrielles.


Une procédure pour évasion est en cours

Vers 13h, il a été vu par des agents de surveillance de l'usine Continental, escaladant un grillage en direction d'un bac de rétention d'eau, avant de se cacher dans les égouts.

"Les effectifs de recherches avaient pris position aux différentes sorties d'égouts et l'ont vu sortir dans les broussailles qui jouxtaient l'une des sorties. Là, il ne pouvait plus nous échapper", a souligné le chef de la police.

Interpellé vers 14h, le détenu a été placé en garde à vue au commissariat de Sarreguemines. Une procédure pour évasion est en cours sous l'autorité du procureur de la République.

Vos commentaires