En ce moment
 
 

Affaire Estelle Mouzin: Monique Olivier prête à lâcher Michel Fourniret? "Elle joue pour sauver ses propres meubles"

Affaire Estelle Mouzin: Monique Olivier prête à lâcher Michel Fourniret?
© Image Belga
 
Estelle Mouzin
 

Fouillé sans relâche, le sol des Ardennes va-t-il enfin livrer le corps d'Estelle Mouzin, disparue en 2003 ? Depuis mardi, militaires et gendarmes sont de retour à Issancourt-et-Rumel, aiguillés par des déclarations inédites de Monique Olivier, l'ex-femme du tueur en série Michel Fourniret. Ces énièmes fouilles ont été ordonnées après l'audition jeudi dernier en situation, dans les locaux de la gendarmerie de Charleville-Mézières, de Monique Olivier par la juge d'instruction Sabine Kheris.

Lors de cet interrogatoire, l'ancienne complice de "l'Ogre des Ardennes" a reconnu pour la première fois un rôle dans la séquestration d'Estelle Mouzin, enlevée il y a dix-huit ans à Guermantes en Seine-et-Marne.

Les Français n'ont pas voulu accepter l'idée qu'une femme puisse avoir de tels comportements pervers.

Monique Olivier a "donné des endroits, un chemin sur lequel elle l'avait accompagné en voiture pour aller déposer le corps", a expliqué mercredi à la presse son avocat Richard Delgenes, venu sur le lieu des fouilles.

Dans une interview donnée à RTL France, le psychiatre Daniel Zagury revient sur la personnalité de Monique Olivier. Entre Michel Fourniret et elle, "c'est une histoire d'amour criminelle, un lien très fort. Les Français n'ont pas voulu accepter l'idée qu'une femme puisse avoir de tels comportements pervers en association avec son mari. Il y a quelque chose qui nous choque presque encore plus quand il s'agit d'une femme et à l'époque d'une future maman qui utilise de tels subterfuges pervers", souligne l'expert.

Elle a voulu faire croire qu'elle était une pauvre femme.

Avec ces nouvelles révélations, peut-on croire que Monique Olivier a décidé de lâcher son ex-mari? "Il y a longtemps qu'elle l'a lâché et qu'elle joue pour sauver ses propres meubles. Ce pacte qui les a liés et qui a duré si longtemps, quand elle a voulu faire croire qu'elle était une pauvre femme sous son emprise, ce pacte est fini depuis longtemps", précise Daniel Zagury.

Monique Olivier avait jusqu'ici reconnu être au courant du meurtre d'Estelle et avoir fourni un alibi à son mari, mais cette fois "elle confirme qu'elle l'a vue et qu'elle était là au moment du transport du corps", avait indiqué Didier Seban, l'avocat de la famille de l'enfant.

Ces détails inédits ouvrent la voie à un nouveau rebondissement dans l'enquête, qui se heurte à la mémoire chancelante et à la santé fragile de Michel Fourniret. A 78 ans, le tueur en série est hospitalisé depuis novembre.

 




 

Vos commentaires