En ce moment
 
 

Euro-2020 féminin de hand: les Bleues lancent en douceur une saison de folie

Euro-2020 féminin de hand: les Bleues lancent en douceur une saison de folie
Les Bleues victorieuses en finale de l'Euro 2018 face à la Russie, à Paris, le 16 décembre 2018Anne-Christine POUJOULAT

Les handballeuses françaises lancent en douceur une saison de folie qu'elles espèrent terminer en août à Tokyo avec la médaille d'or olympique autour du cou par deux matchs de qualification à l'Euro-2020, contre la Turquie mercredi et en Islande dimanche.

D'ici à l'été, les Bleues auront disputé un Mondial, au Japon également début décembre, puis deux autres "fenêtres" consacrées à l'Euro en mars et en mai, en plus de leur lourd calendrier en clubs, la plupart jouant la Ligue des champions en France ou l'étranger. "Cela fait jusqu'à 85 matchs" pour celles qui seront les plus sollicitées, souligne le sélectionneur Olivier Krumbholz.

Les deux programmés cette semaine, contre la Turquie mercredi (20h00) à Amiens et face à l'Islande dimanche (18h00), ne seront pas les plus difficiles. L'obtention du billet pour l'Euro, organisé en Norvège et au Danemark, ne fait guère de doute dans un groupe où figure aussi la Croatie et où il faut finir dans les deux premiers.

Krumbholz va donc utiliser ces rencontres pour travailler en vue du Mondial, qu'il n'est pas question d'escamoter. Championnes du monde et d'Europe en titre, les Françaises ont toutes voulu y participer, alors que le sélectionneur avait laissé la possibilité à certaines de faire l'impasse, "pour faire un résultat", c'est-à-dire décrocher une médaille.

Le groupe est privée d'Alexandra Lacrabère et de trois Messines, la gardienne Laura Glauser, Orlane Kanor et Laura Flippes, blessé. Siraba Dembélé, qui est enceinte, n'est pas là non plus. La gardienne Amandine Leynaud est la nouvelle capitaine, par intérim car l'ailière de Toulon "a la ferme intention de participer aux Jeux", a dit Krumbholz.

Vos commentaires