Explosion à Paris: le bilan passe à 4 morts

Paris a été secouée samedi par une très forte explosion dans un immeuble où des pompiers intervenaient pour une fuite de gaz. L'explosion a fait 4 morts: 2 sapeurs-pompiers, une touriste espagnole et une dame encore non identifiée. Une cinquantaine de blessés dont neuf grièvement sont également à déplorer.

Le bilan de la violente explosion survenue samedi dans le centre de Paris s'est alourdi à quatre morts après la découverte, dimanche, du corps d'une femme dans les décombres où les pompiers étaient toujours à pied d'oeuvre pour déblayer les bâtiments endommagés. "Une victime a été retrouvée sous les décombres, portant à quatre le nombre de victimes décédées", a annoncé le parquet de Paris dans la matinée.

Une cinquantaine de personnes ont également été blessées (neuf grièvement dont un sapeur-pompier et 45 légèrement), dont plusieurs touristes étrangers présents dans ce quartier qui compte de nombreux hôtels. L'explosion, qui serait due à une fuite de gaz, a fait trembler les immeubles dans plusieurs rues voisines, et a laissé sous le choc les riverains.


L'identification du corps de la dame retrouvée ce dimanche est en cours

Dans la matinée, les pompiers de Paris avaient annoncé être à la recherche d'une jeune femme qui vivait dans "un appartement situé au-dessus du point de l'explosion et (qui) pourrait se trouver sous les décombres". Si cela reste encore à confirmer, le corps de la personne retrouvée dans les décombres pourrait être celui de cette femme, a indiqué une source proche de l'enquête. L'identification est en cours.

"Nous ne partirons qu'une fois que tout sera déblayé, pierre par pierre, pour être certain qu'il n'y ait plus personne", a précisé le porte-parole des pompiers de Paris.

Jusqu'à présent, le nombre de morts provoqués par la violente explosion survenue au 6 rue de Trévise (IXe arrondissement) s'élevait à trois, deux sapeurs-pompiers et une touriste espagnole.

Dimanche, les pompiers continuaient à sécuriser le quartier et les "opérations pourraient se poursuivre une bonne partie de la semaine".

Photo des deux sapeurs-pompiers décédés lors de l'explosion

2019-01-13_07-31-18

L'explosion meurtrière s'est produite vers 09H00 samedi dans un quartier central de la capitale, au 6 rue de Trévise (IXe arrondissement). "L'onde de choc particulièrement violente s'est propagée dans les quatre rues adjacentes sur environ 100 mètres", selon le commandant des pompiers Éric Moulin.

Deux sapeurs-pompiers, de 27 et 28 ans, une touriste espagnole et une dame sont décédés. Une dizaine de personnes ont été grièvement blessées, dont un pompier qui "est resté enseveli durant deux heures environ" mais ses jours ne sont plus en danger, a précisé à l'AFP le lieutenant-colonel Gabriel Plus, porte-parole de la Brigade de sapeurs-pompiers de Paris (BSPP).

Une quarantaine de personnes, dont trois pompiers, ont également été légèrement blessées, a-t-il ajouté.

Dans la rue dévastée, une boulangerie et un restaurant au rez-de-chaussée du N.6 ont été totalement détruits, des immeubles ont eu les fenêtres soufflées, des voitures ont été retournées, détruites, calcinées, témoignant de la force de l'explosion, ont constaté des journalistes de l'AFP.

"Je dormais et j'ai été réveillée par l'effet de souffle. Toutes les fenêtres de l'appartement ont explosé, toutes les portes qui étaient ouvertes sont sorties de leurs gonds", a raconté à l'AFP Claire Sallavuard, qui habite au 3e étage de l'immeuble où l'explosion s'est produite.

"On était tous en train de dormir et là on entend un bruit, on a cru que c'était un séisme", a témoigné aussi à l'AFP une adolescente d'une rue attenante.

"La salle de bain est un trou"

"On s'est réfugié chez nos voisins au premier étage et les pompiers nous ont fait descendre par une échelle. Chez ces voisins, il y a deux pièces qui n'existent plus, la salle de bains est un trou", a poursuivi Claire Sallavuard.

"A 08h37, nos sapeurs-pompiers sont intervenus (...) pour une fuite de gaz. Au moment de leur intervention, une dramatique explosion a eu lieu", a déclaré le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner qui s'est rendu sur les lieux, tout comme le Premier ministre Édouard Philippe, la maire de Paris Anne Hidalgo et le procureur de Paris Rémy Heitz.

"Nous sommes (...) sur une origine accidentelle, mais à ce stade nous n'excluons aucune hypothèse", a déclaré M. Heitz. Une enquête a été confiée à la direction régionale de la police judiciaire.

Quelque 200 pompiers ont été engagés.

Dans un tweet en fin de journée, le président Emmanuel Macron a fait part de sa "solidarité aux familles, proches et camarades des deux héros sapeurs-pompiers" décédés et transmis ses "pensées pour toutes les victimes".

Peu après l'explosion, dans les rues, plusieurs touristes, valises à la main, ont évacué les nombreux hôtels de cette zone centrale de la capitale parisienne, a constaté une journaliste de l'AFP. D'autres sont sortis en robe de chambre ou finissaient de s'habiller précipitamment dans la rue en quittant les immeubles et hôtels voisins.

Pieds nus, l'air hagard

Un homme pieds nus, l'air hagard, les cheveux blanchis par la poussière a été pris en charge par les secours. Des blessés, muets et sidérés, patientaient sur des chaises posées sur le trottoir par les restaurateurs et hôteliers.

La mairie de Paris a ouvert "une cellule d'accueil et d'assistance" à la mairie du 9e arrondissement, notamment pour les habitants sinistrés, a annoncé Anne Hidalgo dans un tweet.

En fin d'après-midi des opérations se tenaient encore "pour évaluer (...) si la structure du bâtiment risque de s'effondrer ou met en danger les bâtiments contigus", a précisé le lieutenant-colonel Plus.

"Le réseau de gaz parisien est dans un état de vétusté avancé", a estimé dans une interview au Parisien Alexandre Vesperini, élu DVD du VIe arrondissement, en évoquant "un véritable boulet meurtrier".

Des magasins et cafés de ce quartier animé ont gardé leur rideau fermé toute la journée. En début de soirée, un périmètre de sécurité était toujours en vigueur, tandis que des badauds observaient les dégâts.

Une image instagram a été intégrée à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher ce contenu.

Vos commentaires