En ce moment
 
 

France: dernier vol pour l'Alouette III, hélicoptère mythique de la gendarmerie

 

Le dernier Alouette III, hélicoptère "mythique" de la gendarmerie, a fait son ultime tour d'honneur lundi sur l'aéroport de Bron, après 46 ans de bons et loyaux services et 13.215 heures de vol, a constaté un journaliste de l'AFP.

Cette opération était destinée à passer symboliquement le relais aux engins franco-allemands Eurocopter 145 et 135 et à l'hélicoptère Ecureuil AS 350 BA qui équipent désormais la gendarmerie.

A cette occasion, les gendarmes ont souligné le caractère exceptionnel, tant sur le plan technique que commercial, de l'Alouette III, dont le premier exemplaire a volé en 1959.

Elle a accompli depuis des milliers de missions et d'opérations de sauvetage, notamment pour la gendarmerie et la Marine.

L'Alouette III a été l'une des plus grandes réussites en matière d'hélicoptères militaires. Dès son apparition au salon du Bourget en 1959, militaires et civils de tous pays se sont intéressés à elle: sa capacité de transport (cinq ou six passagers, selon la version) et la possibilité de l'équiper d'un treuil de 175 kilos en font l'appareil idéal pour les missions d'évacuation sanitaire.

L'Alouette III s'est très bien exportée: 1.453 appareils ont été construits jusqu'en 1985, sans compter ceux produits sous licence en Inde, Roumanie et Suisse, livrés à 92 pays et 190 utilisateurs dans le monde, notamment en Afrique, en Europe et au Moyen-Orient.

L'Alouette III a servi dans à peu près tous les rôles: entraînement, liaison, lutte antichar (avec missiles), sauvetage en mer ou en montagne, transport.

Un exemplaire utilisé par la Sécurité civile de Chamonix (Haute-Savoie) est exposé depuis mai au musée de l'Air et de l'Espace.


 

Vos commentaires