En ce moment
 
 

Notre-Dame de Paris: des dizaines de pompiers présents sur place "pour éviter que le feu ne reprenne"

Notre-Dame de Paris: des dizaines de pompiers présents sur place
© RTL INFO

L'incendie qui s'est déclaré lundi en fin de journée et a ravagé une partie de la cathédrale Notre-Dame de Paris est totalement "éteint", a annoncé mardi peu avant 10H00 le porte-parole des pompiers. Un pompier et deux policiers ont été légèrement blessés.

Notre journaliste présent sur place affirme que le feu a été maîtrisé par les pompiers dès 3h30 du matin, mais les opérations ne sont pas terminées. "Au bas de la cathédrale, des dizaines de pompiers sont encore rassemblés autour des nombreux camions, explique Corentin Simon. En haut, certains d'entre eux sont toujours en opération. Ils vérifient si la structure du bâtiment a été touchée. Il y en a également à l'intérieur de la cathédrale. Ils tentent d'éviter que le feu ne reprenne. L'incendie a été très difficile à maîtriser. Ça a pris 9h aux forces de l'ordre. L'émotion est toujours vive à Paris. Il y a énormément de monde autour de la cathédrale. Les forces de l'ordre ont d'ailleurs délimité un périmètre de sécurité pour contenir tout ce monde."


Le grand orgue sauvé, mais en danger, selon l'un des organistes

Le grand orgue de Notre-Dame "n'a pas été brûlé" dans l'incendie qui a ravagé l'édifice, mais sa structure pourrait souffrir de dégâts infligés par le sinistre, a indiqué à l'AFP l'un des trois organistes titulaires de la cathédrale.

L'instrument, rénové au fil des siècles mais dont l'essentiel de la structure date du début du XVe siècle, "est en partie préservé, mais il est recouvert par des gravats, de la poussière et de l'eau", a affirmé Philippe Lefèvre, qui joue depuis 35 ans à Notre-Dame.

"Dans les mois qui viennent, tout cela va sécher et risque de provoquer des problèmes de structure", s'est ému ce septuagénaire interrogé à Montréal, le village de l'Aude où il réside quand il n'est pas à Paris.

"Nous espérons que cela va rester stable, et que dès que possible il sera mis à l'abri", a-t-il ajouté, relevant que l'instrument était un des plus gros d'Europe. "Le petit orgue, qui se trouvait sous la flèche a été endommagé" par le feu, a-t-il par contre précisé.

Il a fait part de son "effroi" au vu des destructions infligées à la cathédrale, où il devait mercredi jouer pour la messe chrismale, célébrée durant la semaine sainte.

"Mais le pire a été évité, Notre-Dame est encore debout, et ce qui est réconfortant est la réaction unanime du monde entier", a-t-il tenté de se rasséréner, relevant que "Notre-Dame vit avec la vie des gens depuis des siècles".


Les grandes peintures de Notre-Dame vont être restaurées au Louvre

Les grandes peintures de Notre-Dame de Paris, endommagées notamment par les fumées de l'incendie qui a frappé la cathédrale, devraient être transportées à partir de vendredi au Louvre pour restauration, a annoncé le ministre de la Culure Franck Riester.

"Les grandes peintures de Notre-Dame de Paris n'ont pas subi de dommages liés à l'incendie, mais plutôt aux fumées", a-t-il déclaré à la presse qui l'interrogeait aux abords de la cathédrale.

"Elles pourront être retirées à partir de vendredi vraisemblablement et transportées en sécurité dans les réserves du Louvre où elles seront déshumidifiées et restaurées", a précisé le ministre. Par ailleurs, "les grandes Roses (les rosaces de l'édifice religieux) n'ont apparemment pas subi de dommages catastrophiques".

"Les architectes des bâtiments de France sont mobilisées pour assurer la sécurité du site dans son ensemble. Il y a des points de vigilance, notamment le pignon du transept nord", a dit encore M. Riester.

"La voûte devrait a priori tenir. Il faut être très prudent. Il y a trois trous importants. Les architectes sont en train de définir avec les sapeurs-pompiers de Paris les meilleures dispositions à prendre pour préserver ce qui est le plus menacé", a-t-il conclu.


Triste spectacle ce mardi matin

Ce mardi, les premiers rayons du soleil ont dévoilé une cathédrale meurtrie. Les plaies de Notre-Dame de Paris sont offertes aux yeux des badauds dans un triste spectacle. Une scène difficile, dont voici les premières images:

    
 


10H: le feu est totalement éteint

L'incendie est totalement "éteint", a annoncé mardi peu avant 10H00 le porte-parole des pompiers. "L'ensemble du feu est éteint. La phase est désormais à l'expertise", a déclaré Gabriel Plus, le porte-parole de la brigade des sapeurs-pompiers de Paris lors d'un point presse devant Notre-Dame, précisant que le "violent feu" s'était "propagé très rapidement sur l'ensemble de la toiture" sur "1.000 mètres carrés environ". "Il s'agissait pour les pompiers de Paris jusqu'à ce matin de préserver les deux beffrois, Nord et Sud, pour être sûrs que les tours ne soient pas touchées. C'est le cas", s'est-il satisfait, se réjouissant de la "sauvegarde des deux beffrois, des deux tours et des œuvres".

Il s'agit à présent de surveiller les structures, leur mouvement et d'"éteindre les foyers résiduels", a-t-il encore expliqué. Il a par ailleurs indiqué qu'"une partie de la voûte (s'était) effondrée dans la nef centrale" et que 100 soldats du feu "sont encore engagés et le resteront toute la journée".


Trois personnes légèrement blessées dans l'intervention à Notre-Dame

Les pompiers de Paris ont relayé mardi matin un nouveau bilan humain de l'incendie qui a ravagé lundi une grande part de la cathédrale Notre-Dame, au coeur de la capitale française. En plus d'un pompier blessé légèrement durant la soirée, et emmené à l'hôpital, deux policiers ont également été légèrement blessés. Mardi matin, des dizaines de pompiers étaient encore sur place pour assurer le refroidissement de la structure.
 

"Doutes sur comment la structure va résister"

Le secrétaire d'Etat à l'Intérieur a affirmé mardi matin que le "péril du feu" était "écarté" à la cathédrale Notre-Dame de Paris, en proie à un gigantesque incendie depuis lundi soir, mais que la question était désormais de savoir "comment la structure allait résister". "Le péril du feu étant écarté, le sujet est bâtimentaire: savoir comment la structure va résister au très grave incendie de cette nuit", a déclaré Laurent Nuñez devant la presse peu avant 7H00 du matin.

"Il y aura donc à 8H00 une réunion avec des experts, des architectes du bâtiment de France pour essayer de déterminer si la structure est stable, et si les sapeurs-pompiers peuvent s'engager à l'intérieur pour continuer leur mission", a-t-il ajouté.

"Le feu n'est pas totalement éteint, il y a un long refroidissement encore en cours, avec encore quelques foyers doux", a encore dit Laurent Nuñez. "Le sujet de la nuit c'était d'éviter que le feu ne reparte", a précisé le secrétaire d'Etat. Il y a eu "effectivement eu de nouveaux départs de feux dans les tours", a-t-il ajouté qu'une centaine de pompiers étaient encore déployés sur place "et huit lances encore en activité".

"Un incendie de cette ampleur a un impact sur les structures, il faut pouvoir s'assurer qu'elles sont toujours stables, pour permettre à nos hommes, de pouvoir de nouveau pénétrer à l'intérieur. Ils l'ont fait cette nuit, avec beaucoup de courage, dans les tours pour pouvoir attaquer le sinistre de l'intérieur pour éviter justement qu'elle ne s'effondre", a-t-il expliqué. "Sans cette action au péril de leur vie, sans doute se serait-elle effondrée", a salué Laurent Nuñez.

Une image instagram a été intégrée à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher ce contenu.


Déroulement de l'incendie

L'incendie a pris vers 18H50. "J'étais pas loin, j'ai vu les fumées. Au départ je pensais que c'était l'Hôtel-Dieu et puis en fait j'ai compris que c'était la cathédrale. Je suis arrivé, les cendres ont commencé à tomber", raconte Olivier De Chalus, le responsable des guides bénévoles de la cathédrale.

Le feu est parti des combles, puis s'est propagé extrêmement vite a une grande partie du toit. Les flammes ont dévoré la charpente, longue de plus de 100 mètres et baptisée... "la forêt": "En raison du grand nombre de poutres qu'il a fallu utiliser pour la mettre en place, chaque poutre provenant d'un arbre".

toit-cathedrale

 

Une enquête ouverte

Une enquête a été ouverte pour "destruction involontaire par incendie", a annoncé le parquet de Paris.

La piste d'un départ de feu accidentel depuis le chantier en cours sur le toit de la cathédrale "retient l'attention des enquêteurs en l'état des investigations", a précisé une source proche du dossier.

Les ouvriers du chantier étaient entendus lundi soir par les enquêteurs, selon le parquet.

© Belga
© Belga


400 pompiers sur le pied de guerre

Les pompiers ont annoncé tôt mardi que l'incendie était "complètement maîtrisé" et "partiellement éteint". Seuls des "foyers résiduels" demeuraient actifs.

Vers 22H50, les "deux tours de Notre-Dame (étaient) sauvées" et sa structure "sauvée et préservée dans sa globalité", selon le général Jean-Claude Gallet, commandant de la Brigade des sapeurs-pompiers de Paris.
 
Dès le départ du feu, un important dispositif de secours a été mis en place. Quatre cents pompiers avec 18 lances à incendie, certains juchés sur des bras mécaniques à des dizaines de mètres de hauteur, ont lutté pour tenter de circonscrire au plus vite le feu.
 
Utiliser des canadairs sur le bâtiment était inenvisageable: "Le largage d'eau par avion sur ce type d'édifice pourrait en effet entraîner l'effondrement de l'intégralité de la structure", a tweeté la Sécurité civile.


Quels dégâts?

Vers 19H50, la flèche de la Cathédrale, l'un des symboles de Paris avec ses 93m de hauteur, s'effondre. En quelques heures, une bonne partie du toit de l'édifice semble avoir été réduite en cendres.


 
"L'ensemble de la toiture est sinistrée, l'ensemble de la charpente est détruite, une partie de la voûte s'est effondrée, la flèche n'existe plus", a indiqué mardi au petit matin Gabriel Plus, porte-parole des pompiers de Paris.

"Les deux beffrois (parties qui abritent les cloches, ndlr) ont été sauvés", a-t-il ajouté, soulagé, "imaginez: la charpente des beffrois fragilisée, les cloches qui s'effondrent, c'était vraiment notre crainte!".

"L'ensemble des oeuvres d'art qui étaient dans la partie 'trésor'", ont été sauvées, a-t-il également précisé, dont la couronne d'épines et la tunique de Saint Louis.

Des années de travaux

Restaurer le bâtiment prendra "des années de travaux", a estimé le nouveau président de la Conférence des évêques de France (CEF), Eric de Moulins-Beaufort. "Nous la rebâtirons", a affirmé peu avant minuit Emmanuel Macron, ajoutant que "le pire a été évité, même si la bataille n'est pas encore totalement gagnée".

"Pour répondre à de multiples demandes", la Fondation du patrimoine va lancer mardi une "collecte nationale" pour la reconstruction de Notre-Dame, a-t-elle annoncé dans un communiqué à l'AFP.

Dans la nuit, la famille Pinault, l'une des plus riches de France, a annoncé débloquer 100 millions d'euros pour Notre-Dame.


Un symbole très prisé en travaux

En 2017, 12 millions de touristes ont visité ce bijou de l'architecture gothique, situé au coeur de la capitale française. D'importants travaux y ont lieu depuis plusieurs mois, notamment pour nettoyer l'édifice, noirci par la pollution. Très prisée des touristes, cette cathédrale, qui est aussi un sanctuaire marial élevé au rang de basilique, continue d'assurer ses fonctions d'édifice religieux: cinq offices y sont célébrés quotidiennement, et sept les dimanches. Avec les fêtes et célébrations exceptionnelles, ce sont plus de 2.000 offices qui résonnent chaque année sous ses voûtes. La flèche de la cathédrale, dressée sur les quatre piliers du transept, était un des symboles de la capitale française.

Les touristes d'outre-Atlantique sont notamment particulièrement attachés à Quasimodo et aux autres personnages -- immortalisés par le cinéma et la comédie musicale -- sortis de l'imaginaire de Victor Hugo, dont le roman "Notre-Dame de Paris" (1831) a amplifié le mouvement en faveur de la restauration de la cathédrale au XIXe siècle. Cet incendie intervient au premier jour des célébrations de la Semaine sainte qui mène à Pâques, principale fête chrétienne.

Vos commentaires