En ce moment
 

France: le parti de Le Pen lance sa campagne des Européennes

France: le parti de Le Pen lance sa campagne des Européennes

(Belga) Le Rassemblement National (RN) de Marine Le Pen a lancé dimanche sa campagne pour les élections européennes, ses voiles gonflées par la colère des "gilets jaunes" contre Emmanuel Macron et par la poussée des formations populistes en Europe.

La finaliste d'extrême droite de l'élection présidentielle française de 2017 a dévoilé dans l'après-midi une partie de sa liste qui sera conduite par un très jeune homme, Jordan Bardella, 23 ans, mais militant de longue date et fidèle de Mme Le Pen. Crédité de jusqu'à 24% des intentions de vote, devant La République en Marche (LREM) d'Emmanuel Macron, "le RN (ancien Front national) a un boulevard devant lui", juge le sociologue Sylvain Crépon. Il ne cesse de progresser dans les sondages et est devenu selon une étude de l'Ifop celui qui "incarne le mieux l'opposition" au chef de l'Etat, en grande difficulté face à la pression des Gilets jaunes qui dénoncent depuis deux mois la politique fiscale et sociale du gouvernement. Le RN bénéficie aussi du piètre état des autres partis traditionnels. De plus, un peu partout sur le continent européen, les électeurs manifestent une défiance croissante envers les partis de pouvoir traditionnels. Le Brexit tourmente également toute l'Europe et celle ci peine à faire face de manière cohérente à la pression migratoire. "Dans le contexte de la saine révolte des 'gilets jaunes'", les élections européennes seront "l'occasion de dénouer la crise politique née de l'aveuglement, de l'intransigeance, du mépris de classe, de la spoliation fiscale", a lancé Marine le Pen devant quelque 2.000 militants. Le parti d'extrême droite semble être un de ceux qui peut le plus profiter de cette révolte, même si le mouvement des "gilets jaunes", né hors de toute cadre traditionnel, n'est pas structuré et se caractérise surtout par son rejet du personnel politique et des structures de pouvoir dans leur ensemble (partis, syndicats...). Mme Le Pen a d'ailleurs adopté jusqu'ici une posture prudente vis-à-vis du mouvement, évitant d'essayer de le récupérer de manière ouverte. "Nous avons quatre mois pour faire campagne, pour transformer cette révolte populaire en une révolution du bon sens", a déclaré M. Bardella lors d'un discours où il a également dénoncé l'immigration, un des thèmes fétiches du RN. (Belga)

Vos commentaires