En ce moment
 

France: Macron provoque un tollé en voulant "réparer" le lien entre Eglise et Etat

France: Macron provoque un tollé en voulant

(Belga) Le président Emmanuel Macron a provoqué une avalanche de réactions indignées en France, notamment à gauche, en déclarant vouloir "réparer" le lien "abîmé" entre l'Église et l'État dans un pays empreint du principe de laïcité.

Dans un discours fleuve devant la Conférence des évêques lundi soir, le président a affirmé vouloir "réparer" les liens entre l'Église et l'Etat à travers un "dialogue en vérité". "Un président de la République prétendant se désintéresser de l'Église et des catholiques manquerait à son devoir", a-t-il ajouté. Dans un pays où le principe de laïcité est ancré depuis 1905 par une loi sur la séparation de l'Eglise et de l'Etat, ces déclarations ont aussitôt suscité un torrent de réactions outrées. L'ancien Premier ministre socialiste Manuel Valls, qui a pourtant rallié le parti présidentiel de M. Macron, a rappelé dans un tweet que "la laïcité c'est la France". "La laïcité est notre joyau. Voilà ce qu'un président de la République devrait défendre", a également tweeté le nouveau patron du Parti socialiste Olivier Faure. Le parti de la France insoumise (gauche radicale) a critiqué un discours "irresponsable". "#Macron en plein délire métaphysique. Insupportable. On attend un président, on entend un sous-curé", a fustigé Jean-Luc Mélenchon dans un tweet. Le porte-parole du parti Alexis Corbière a dénoncé une "parole indigne d'un Président d'une République laïque... Paroles irresponsables qui soufflent sur les braises de tous les communautarismes religieux". "Et la loi de séparation de l'Eglise et de l'Etat ? ", a-t-il interrogé. Mardi matin, Gérard Collomb, ministre de l'Intérieur, chargé des relations avec les cultes, a appuyé Emmanuel Macron. "Ce qu'il dit: chez l'homme, il n'y a pas simplement une matérialité, il y a une quête d'absolu, de spiritualité, donner un sens à sa vie. C'est peut être une tonalité nouvelle mais qui ne rompt en rien avec les grands principes de laïcité", a-t-il assuré. La France est, aux termes de la loi de 1905, une république laïque, avec un Etat neutre, séparé des religions. Ce principe est défendu par de nombreux Français. Selon un sondage publié en 2017 par l'institut WinGallup, 50% des Français se déclarent soit athée, soit sans religion, contre 45% se déclarant religieux. Mais elle est aussi régulièrement un sujet de vifs débats, autour de certaines manifestations publiques de la foi musulmane ou de l'héritage chrétien du pays. (Belga)

Vos commentaires