En ce moment
 

Garde-à-vue prolongée pour Stéphane Poussier (LFI), interpellé pour apologie du terrorisme

Garde-à-vue prolongée pour Stéphane Poussier (LFI), interpellé pour apologie du terrorisme
Des membres du GIGN devant le supermarché Super U de Trèbes après une prise d'otages le 23 mars 2018ERIC CABANIS

Le parquet de Lisieux (Calvados) a prolongé lundi la garde à vue d'un ancien candidat de La France insoumise (LFI) aux législatives dans le Calvados, Stéphane Poussier, interpellé dimanche pour apologie du terrorisme, selon un communiqué.

Stéphane Poussier a été interpellé dimanche à 11H30 à son domicile de Dives-sur-Mer (Calvados) pour avoir publié samedi deux tweets se félicitant de la mort du lieutenant-colonel Arnaud Beltrame, tué après s'être substitué à un otage dans l'attaque terroriste du supermarché de Trèbes.

"Le parquet de Lisieux a prolongé la garde à vue de monsieur Poussier pour une durée maximum de 24 heures", a indiqué lundi le procureur de la République de Lisieux David Pamart dans un communiqué.

La peine maximale encourue pour ce type de délit est de 7 ans de prison et de 100.000 euros d'amende.

Le parquet n'avait pas de précision sur l'âge de M. Poussier dans l'immédiat. Selon Ouest-France, il est âgé de 61 ans.

Un tweet a été intégré à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher ce contenu.

"Là c'est un colonel, quel pied! Accessoirement, encore un électeur de Macron en moins", avait-il ajouté. Ses remarques ont provoqué de vives réactions sur Twitter, et son compte a été désactivé.

Les tweets ont été condamnés par son mouvement, la France Insoumise et par son leader Jean-Luc Mélenchon.

"Lundi la veut porter plainte pour apologie du terrorisme contre Stéphane Poussier", a indiqué dimanche M. Mélenchon sur son compte Twitter.

Vos commentaires