En ce moment
 

Gouvernance publique en Wallonie - Les projets de décrets spéciaux de la majorité passent à la trappe, faute d'accord

(Belga) Sans surprise, les projets de décrets spéciaux de la majorité wallonne MR-cdH sur la suppression des listes de suppléants et de l'effet dévolutif de la case de tête lors des élections régionales, ont été rejetés en séance plénière du Parlement de Wallonie, faute de soutien du PS. Comme ils l'avaient déjà fait en commission au terme de vifs débats, les socialistes - dont les propositions ont également été rejetées - se sont abstenus.

Les décrets spéciaux défendus par la majorité, qui subit-là un sérieux revers en termes de réforme de la gouvernance, nécessitaient une majorité des 2/3. Ce rejet était attendu, les socialistes ayant indiqué qu'ils ne soutiendraient pas ces textes, après que la majorité eut envoyé valdinguer, en commission des pouvoirs locaux, les propositions qu'ils avaient mises sur la table. Celles-ci visaient l'interdiction d'être député et bourgmestre ou échevin d'une commune de plus de 50.000 habitants, le plafonnement des rémunérations des élus locaux à 100% de l'indemnité parlementaire et la parité hommes-femmes dans tous les collèges communaux et provinciaux. Soumises au vote du Parlement mercredi, ces propositions ont elles aussi été rejetées. "Nous avions dit que nous voulions débattre avec la majorité de nos propositions. C'était la condition que nous avions posée pour nous mettre autour de la table et discuter de l'ensemble des mesures avancées", a répété mercredi Pierre-Yves Dermagne, chef de file socialiste au parlement régional. "Notre philosophie était celle de la main tendue pour cheminer de manière conjointe. Mais cette main tendue n'a pas été saisie et la porte ouverte a vite été refermée par la majorité. Je le regrette car nous aurions pu avancer ensemble et obtenir un accord sur un package global", a-t-il ajouté. Des "prétextes" qui doivent être "dénoncés formellement", a rétorqué Jean-Paul Wahl (MR). "C'est une occasion manquée sur laquelle nous reviendrons dans les années à venir mais malheureusement pas lors de cette législature" en raison des délais électoraux, a-t-il poursuivi en dénonçant, une nouvelle fois, le "chantage" du PS. Le projet de décret spécial visant à instaurer l'alternance systématique entre hommes et femmes - le principe de la tirette appliqué aux listes électorales - ainsi que la proposition de décret garantissant une présence équilibrée de femmes et d'hommes au sein des collèges communaux et provinciaux de Wallonie, déposée par André Antoine (cdH) ont pour leur part été approuvés à l'unanimité. (Belga)

Vos commentaires