En ce moment
 

Hand: coup dur pour les Bleus, privés de Nikola Karabatic pour le Mondial

Hand: coup dur pour les Bleus, privés de Nikola Karabatic pour le Mondial
Nikola Karabatic, avec les Bleus face au Danemark, lors d'un match de la Golden League à Paris, le 7 janvier 2018Thomas SAMSON

Pour conserver leur titre mondial en janvier en Allemagne et au Danemark, les Bleus devront se passer de leur star Nikola Karabatic, opéré vendredi du pied gauche et absent des terrains de handball pendant quatre à six mois.

"La douleur était devenue trop forte. Il m'était impossible de jouer ou de m'entraîner", a expliqué le demi-centre du Paris SG, âgé de 34 ans.

Karabatic "serrait les dents" depuis des mois à cause d'un hallux valgus, une déviation de la base du gros orteil vers l'extérieur, apparu en décembre 2016. Juste avant le Mondial en France remporté par les Experts.

"La saison dernière s'est plutôt bien passée jusqu'au Final Four (de la Ligue des champions à Cologne). A ce moment-là, les douleurs sont réapparues. J'ai dû disputer les derniers matchs de la saison avec une forte gêne. On s'était dit qu'avec les vacances et du repos, les symptômes s'estomperaient, mais à la reprise, ils étaient toujours là", poursuit le champion, connu pour sa dureté au mal et la générosité de son style de jeu.

L'opération, effectuée à Boulogne-Billancourt, s'est "bien passée". "Mais on pourra vraiment dire que tout s'est bien déroulé le jour où je reprendrai la course et le handball avec beaucoup moins, voire plus aucune douleur", a-t-il précisé.

Nikola Karabatic a été, depuis quinze ans, le grand artisan des succès de l'équipe de France, avec laquelle il s'est construit un des plus fabuleux palmarès de l'histoire de son sport (2 titres olympiques, 4 titres mondiaux, 3 titres européens).

- Il ne fallait pas tarder -

"Ça va être la première compétition internationale que je vais manquer avec les Bleus. Difficile de devoir renoncer à tout ça. En même temps, je savais qu'en poursuivant, je n'avais aucune chance de disputer cette compétition", dit-il.

Le joueur a dû se résigner à renoncer pour ne pas mettre en danger la suite de son parcours. "Si j'avais continué à jouer, j'aurais très bien pu aggraver ma blessure et peut-être dû mettre un terme à ma carrière. Le chirurgien nous a avertis qu'il ne fallait pas tarder", a-t-il expliqué.

Le sélectionneur Didier Dinart dispose de joueurs comme Nicolas Claire (Nantes), Dika Mem (Barcelone) et Melvyn Richardson (Montpellier) pour tenir le poste de demi-centre. Aucun, bien sûr, ne possède l'aura et l'expérience de Nikola Karabatic, considéré comme l'un des meilleurs handballeurs de l'histoire, tous pays confondus.

Pour la prochaine échéance, les deux matches de qualification à l'Euro-2020 contre la Lituanie et la Roumanie, au programme de la semaine prochaine, le Montpelliérain Mathieu Grébille, qui joue arrière ou ailier, a été appelé en renfort.

Coup dur pour l'équipe de France, cette absence est aussi une très mauvaise nouvelle pour le Paris SG, qui cherche à remporter pour la première fois la Ligue des champions, un titre que Karabatic a déjà gagné à trois reprises avec Montpellier (2003), Kiel (2007) et Barcelone (2015).

Ces dernières semaines, Karabatic avait vu son rôle diminuer au profit du Norvégien Sander Sagosen. On comprend désormais pourquoi.

Vos commentaires