En ce moment
 

Hand: le PSG face à Nîmes en Coupe de France pour une 2e levée

Hand: le PSG face à Nîmes en Coupe de France pour une 2e levée
Le PSG et Nikola Karabatic, en Ligue des champions contre Kielce à Paris, le 28 avril 2018ALAIN JOCARD

Le PSG affronte Nîmes samedi à Bercy (20h45) en finale de la Coupe de France de handball pour la deuxième levée d'un Grand Chelem qui reste possible mais dont les joueurs ne veulent pas parler.

Vainqueurs de la Coupe de la Ligue il y a un mois et demi, les Parisiens se sont qualifiés le week-end dernier pour leur troisième Final Four consécutif en Ligue des champions. En Championnat, c'est Montpellier qui est en tête, mais avec seulement deux points de retard Paris est à l'affut du moindre faux-pas de son rival lors des quatre dernières journées.

"Le championnat, ça ne dépend pas de nous. On ne va pas parler d'un quatre sur quatre alors que même en gagnant tous nos matchs on perdra le titre si Montpellier les gagne aussi. Les deux autres, oui, on les a dans la tête", déclare l'ailier Luc Abalo à l'AFP.

En finale de la Coupe de la Ligue, le PSG avait étrillé Toulouse (40-30), un invité-surprise à ce niveau-là. Le match s'annonce plus serré face aux Nîmois, qui ont pris plaisir à jouer les poils à gratter grâce à des joueurs talentueux comme le gardien Rémy Desbonnet ou le jeune arrière Elohim Prandi.

Toutes les grosses écuries ont souffert contre l'USAM: Montpellier, qu'elle a battu en demi-finale, Nantes, qu'elle vient de tenir en échec mercredi (29-29) et même Paris, qui s'était incliné dans le Gard en novembre en Championnat (26-24).

"C'est une équipe très agressive, surtout à domicile. Leur agressivité pose des problèmes à tout le monde. Ils sont très solidaires et prennent beaucoup de plaisir ensemble. On sent que leur jeu est beaucoup poussé par l'émotion. C'est pour ça qu'ils arrivent à faire de super matchs. Ils se battent comme des lions sur tous les ballons", explique Abalo.

Les Parisiens courent encore trois lièvres à la fois contre un seul pour les Nîmois, qui ont perdu toute chance de finir sur le podium du Championnat (7e actuellement) à cause d'un creux en milieu de saison. Mais pour Abalo, ça n'est pas un inconvénient.

"Quand on est sur le terrain, on ne pense pas au match d'après. On joue seulement l'instant présent. Ça ne perturbe pas un joueur de se dire que dans un mois il joue tel ou tel match ou que dans deux mois il se marie!+", assure le gaucher des Bleus, âgé de 33 ans.

Paris espère remporter une troisième Coupe de France après celles de 2015 et 2016. Pour Nîmes, il s'agirait de la quatrième, mais la précédente date de 1994.

Dans l'après-midi, Bercy accueillera la finale féminine entre Brest et Toulon-Saint-Cyr. Les Brestoises des championnes du monde Allison Pineau, Cléopâtre Darleux et Astrid N'Gouan seront archi favorites après avoir gagné la "finale avant la lettre" contre Metz au tour précédent.

Le programme:

(18h30) Finale dames: Brest - Toulon-Saint-Cyr

(20h45) Finale messieurs: Paris SG - Nîmes

Vos commentaires