En ce moment
 
 

Hand: les Français font le boulot et se qualifient pour l'Euro

Hand: les Français font le boulot et se qualifient pour l'Euro
Le sélectionneur de l'équipe de France de handball Didier Dinart lors d'un match de qualification pour l'Euro-2020 contre le Portugal, le 14 avril 2019 à Strasbourg FREDERICK FLORIN

Les handballeurs français ont fait le boulot en Lituanie en obtenant, une journée avant la fin des qualifications, leur billet pour l'Euro-2020 grâce à une écrasante victoire 37 à 17, jeudi à Klaipeda.

Les Bleus termineront leur campagne par un match sans enjeu face à la Roumanie dimanche (18h00) à Nantes. Fin janvier 2020, ils viseront le titre, et le ticket direct pour les Jeux de Tokyo qui ira avec, à l'Euro coorganisé par l'Autriche, la Norvège et la Suède.

La France a déjà été trois fois championne d'Europe en 2006, 2010 et 2014.

Cette qualification ne faisait guère de doutes depuis le début car le passage de l'Euro à 24 participants pour l'édition 2020 a considérablement facilité la tâche des Français. Mais elle a été retardée par la défaite concédée en avril au Portugal (33-27), un couac que les Bleus ont tenu à effacer en soignant leur fin de parcours.

Pour ce voyage en Lituanie, deux joueurs-cadres jugés peu performants lors de la précédente "fenêtre", l'ailier Luc Abalo et l'arrière Timothey N'Guessan, n'ont pas été sélectionnés. L'équipe était aussi privée de Nikola Karabatic, opéré de la cheville, et de Ludovic Fabregas, touché au dos.

Les rares supporteurs lituaniens, qui avaient failli voir leur équipe battre la France il y a deux ans (défaite d'un but), n'y ont cru qu'une paire de minutes, le temps que les leurs marquent les deux premiers buts.

Par la suite, les Bleus ont facilement maîtrisé les débats face à une sélection ne possédant que deux joueurs de très haut niveau, le Montpelliérain Jonas Truchanovicius et le Chambérien Gerdas Babarskas. Ils ont creusé l'écart avant la pause (19-9) avec sur le terrain la plupart des cadres disponibles (Nedim Remili, Kentin Mahé, Michaël Guigou) et dans les buts le vétéran de Chambéry Yann Genty, qui honorait sa première sélection à 37 ans.

Au retour des vestiaires, le sélectionneur Didier Dinart a fait une revue d'effectif en alignant un sept presque entièrement différent (sauf le gardien) avec notamment Jean-Jacques Acquevillo, 30 ans, et Dylan Garain, 22 ans, auteurs de leurs premiers buts en bleu. La victoire a été ternie par les sorties sur blessure de Garain (épaule) et de Dika Mem (cheville).

Vos commentaires