En ce moment
 
 

Hand: Michaël Guigou en colère contre Montpellier et Patrice Canayer

Hand: Michaël Guigou en colère contre Montpellier et Patrice Canayer
Michaël Guigou avec Montpellier, lors du Final Four de la Ligue des champions contre Vardar Skopje à Cologne, le 26 mai 2018Patrik STOLLARZ

Michaël Guigou, l'une des légendes du handball français, est en colère contre son club de toujours, Montpellier, et contre son entraîneur, Patrice Canayer, qui n'ont pas accepté de reconduire son contrat pour une ultime saison.

"Je ressens aujourd'hui de l'injustice au regard de ce que je pense avoir apporté au MHB", a déclaré jeudi dans un communiqué l'ailier, âgé de 37 ans, parlant d'"attitude affligeante, voire pathétique à l'égard des anciens qui ont contribué au destin du club".

Arrivé en 1999 dans l'Hérault, le Provençal d'Apt y a effectué toute sa carrière, devenant deux fois champion d'Europe (2003 et 2018) et dix fois champion de France.

Guigou, dont l'objectif est d'aller jusqu'aux Jeux de Tokyo, se juge "physiquement et mentalement au meilleur de (son) potentiel". "J'ai conscience que personne n'est irremplaçable, conscience, aussi, d'être un sacré privilégié pour avoir vécu cette formidable aventure, mais, je l'ai toujours dit: je voulais être l'homme d'un seul club."

D'autres destinations ont été évoquées dans les médias, Nantes et surtout Nîmes, où il pourrait s'entraîner et jouer sans être obligé de déménager, la ville gardoise n'étant qu'à une cinquantaine de kilomètres de Montpellier. L'USAM a d'ailleurs convoqué pour mardi une conférence de presse sans en préciser l'objet.

- "Contraintes budgétaires" -

Le MHB a annoncé le 21 janvier, durant le Mondial en Allemagne auquel Guigou participait avec les Bleus, que son contrat de joueur ne serait pas renouvelé et que son avenir au club passait par un poste d'entraîneur des jeunes à l'académie. Patrice Canayer, l'homme-clef du club depuis plus de vingt ans, avait évoqué des "contraintes budgétaires".

"Il me paraît primordial de ne pas laisser croire que la question financière justifie seule la décision du MHB", a affirmé Guigou dans son communiqué. "J'ai toujours été au service de mon club. Le choix de partir ou rester n'a jamais été uniquement dicté par l'argent. A certaines époques, j'ai d’ailleurs su consentir une baisse de salaire lorsque le club en avait besoin".

L'ailier rend Patrice Canayer responsable de la situation en affirmant que "le manager général a prononcé une fin de non-recevoir" à sa prolongation. "La gouvernance du club se heurte à la volonté d'un seul homme. Or, un club, qui plus est de la dimension du MHB, n'appartient pas à un seul homme, mais à tous ceux qui contribuent à le faire vivre", poursuit-il.

Le palmarès de Michaël Guigou est l'un des plus beaux du sport français, à l'égal de celui de Nikola Karabatic ou de Thierry Omeyer. Il est double champion olympique, quatre fois champion du monde et trois fois champion d'Europe.

Montpellier, en panne de résultats cette saison en Europe après avoir gagné la Ligue des champions au mois de mai, doit absolument battre les Bélarusses de Brest samedi pour conserver un espoir de qualification pour la phase finale.

Vos commentaires