En ce moment
 

Hand: Montpellier fait chuter le PSG en Coupe de France

Hand: Montpellier fait chuter le PSG en Coupe de France
Ballon de volleyAlberto Pizzoli

Exploit: Montpellier a frappé le premier grand coup de sa saison en se qualifiant pour les demi-finales de la Coupe de France de handball en venant à bout dimanche du Paris SG (32-31), tenant du titre et favori, au terme d'une rencontre intense.

Magnifique rebond: une semaine après son élimination précoce en Ligue des champions, le champion d'Europe s'est relancé dans les épreuves domestiques. Au-delà de son succès mercredi à Aix (19-23), lui permettant de s'emparer de la seconde place du championnat, l'équipe de Patrice Canayer préserve l'espoir de conquérir la Coupe de France pour la 14e fois, trois ans après son dernier sacre.

En demi-finale, le MHB se déplacera à Chambéry, son plus sérieux rival, alors que Nancy (D2) sera opposé à Dunkerque.

Dans une semaine, Montpellier abordera le Final Four de la Coupe de la Ligue en pleine confiance au côté de Saint-Raphaël, Ivry et le Paris SG, probablement revanchard, pour poursuivre son embellie.

Le Paris SG de Raul Gonzalez, arrivé à l'intersaison, connaît son premier coup d'arrêt de la saison et ne pourra pas réussir le quadruplé. Autre avertissement: s'il reste maître en championnat, il est plus friable dans un match à élimination directe.

Montpellier, sèchement battu à l'Arena en championnat (24-32), a pris sa revanche en réalisant le match parfait. Il a pris les commandes de la rencontre après vingt minutes (11-8) pour ne plus les lâcher jusqu'au bout.

L'équipe de Patrice Canayer s'est appuyée sur une défense retrouvée pour contenir notamment le demi centre norvégien Sander Sagosen (2 buts) et surtout l'arrière danois Mikkel Hansen (4 buts).

Paris, mené de cinq buts (25-20) à la 41e minute, a pris tous les risques, jouant le plus souvent à sept en attaque. Il s'est exposé aux opportunistes remontées de balle du MHB, guidé par ses deux gauchers internationaux: Melvyn Richardson et Valentin Porte, auteur respectivement de sept et huit buts. Montpellier a eu les nerfs assez solides dans le money-time face à Paris, revenu à un but, pour aller au bout de son exploit.

Vos commentaires