En ce moment
 

Hand: Nantes fait craquer Montpellier et rejoint Chambéry en tête

Hand: Nantes fait craquer Montpellier et rejoint Chambéry en tête
Le demi-centre de Nantes Nicolas Claire lors de la finale de la Ligue des champions de handball face à Montpellier, le 27 mai 2018 à ColognePatrik STOLLARZ

Nantes a rejoint Chambéry en tête du classement de la Starligue de handball avec 4 victoires en 4 journées, après avoir pris le meilleur de haute lutte contre Montpellier, jeudi (31-28).

Un beau symbole, quatre mois jour pour jour après la finale de Ligue des Champions remportée par le MHB à Cologne (32-27).

Entre deux équipes qui se connaissent parfaitement et dont la rivalité pour le titre d'empêcheur de gagner en rond du PSG est maintenant bien établie, la rencontre a été, sans surprise, intense et indécise.

Il a fallu attendre plus des deux-tiers du premier acte pour voir l'écart atteindre les deux buts en faveur de Montpellier (11-13).

Une circulation de balle rapide sur les attaques placées a permis au MHB de faire la course en tête la majeure partie du temps, avec une feuille de stat comportant 10 noms dans la liste des marqueurs sur le premier acte.

Le "H" parvenait à rester au contact grâce un très bon Nicolas Claire, auteur d'un 7/8 très solide sur les 30 premières minutes (9/12 au final), et à la rentrée de Arnaud Siffert dans les buts pour les 10 dernières minutes, le portier réalisant 4 arrêts sur les 9 tirs subis (13/29 à la fin du match).

Au retour des vestiaires, devant les 5907 spectateurs toujours aussi bruyants du Palais des Sports de Beaulieu, Siffert continuait son numéro dans les cages et permettait à Nantes d'atteindre les 3 unités d'avance (24-21 à la 44e), puis 4 (29-25 à la 54e).

Bien aidé par le sans-faute de Nicolas Tournat (6/6) et les apports de Kiril Lazarov (7/9 dont 3/3 aux 7 mètres) ou Valero Rivera (4/5), le "H" parvenait à garder leur précieux avantage jusqu'au bout.

"C'était un peu dur, je sentais qu'on les tenait qu'on imprimait le rythme mais on a raté une ou deux occasions de les faire craquer avant, donc j'ai vraiment savouré à la fin", a expliqué Thierry Anti après le match.

"Il fallait jouer vite, il fallait jouer fort pour les fatiguer et je pense qu'à la fin ils étaient fatigués. Mais on a encore eu (des absences) par moment... C'est pas du déchet, c'est des fautes incroyables de concentration, de finition. Mais le cœur y était aujourd'hui. On restait sur quatre défaites contre Montpellier, donc celle-là elle fait plaisir", a-t-il ajouté.

Dimanche, ils tenteront d'arracher leur première victoire de la saison en Ligue des Champions contre les Danois de Skjern en Ligue des Champions, qu'ils avaient écartés pour se qualifier au Final Four l'an dernier, tandis que Montpellier essaiera d'en faire de même contre les Polonais Kielce.

Vos commentaires