En ce moment
 

Huy: près de 150 personnes manifestent à Tihange contre le nucléaire

(Belga) A l'approche des élections communales, 10 associations venues aussi bien de Belgique que d'Allemagne et des Pays-Bas se sont rendues à Tihange pour sensibiliser les politiques et les citoyens à la fermeture des centrales nucléaires.

Plusieurs personnes issues d'associations activistes se sont rassemblées quai de Lompiègne, à Huy. Si certaines d'entre elles sont venues à bord de leur voiture, d'autres ont préféré faire le chemin en bus et en bateau. En tout, ce sont près de 150 personnes qui ont fait le déplacement, citoyens et politiques confondus. Leo Tubbax, porte-parole de Nucléaire Stop Kernenergie, un des organisateurs de la manifestations, était ravi du succès de la démarche. "L'arrêt du nucléaire est une cause importante à défendre. Il est d'ailleurs nécessaire de placer le thème de la fermeture de Tihange 2 et Doel 3 à l'agenda des élections communales imminentes. Surtout quand on sait qu'aujourd'hui, au niveau du monde politique, aucun relais n'est fait à part via le chef de groupe Ecolo à la Chambre, Jean-Marc Nollet. C'est insuffisant. Notre objectif est donc de sensibiliser les citoyens mais également les politiques communaux", a-t-il expliqué. "Nous avons réellement besoin d'un plan d'investissement sur cinq ans ainsi que d'une réouverture des centrales à gaz. Mais c'est là que le bât blesse", a-t-il ajouté. Un avis partagé par les nombreux manifestants présents à Tihange. "Le nucléaire demande la perfection mais malheureusement les hommes ne sont pas parfaits surtout quand on voit les incidents qui ont déjà eu lieu. Ceux-ci ont d'ailleurs à chaque fois empiré. S'il devait y avoir un problème à Tihange, cinq millions de personnes devraient être évacuées et les répercussions de l'explosion se ressentiraient à 250 km à la ronde. On parle donc d'une véritable catastrophe. Si un incident de cet ampleur devrait se produire, nous pensons que nous pourrions clairement parler de la fin de la Belgique. C'est pourquoi il est temps d'y mettre un terme", ont ajouté Patrick Dessart et Bernard Legros, respectivement candidat "Vert Ardent" et candidat "Visons Demain" aux prochaines élections communales à Liège et Visé. (Belga)

Vos commentaires