En ce moment
 
 

Il y a deux ans, la petite Maëlys était enlevée et tuée par Nordahl Lelandais: où en est l'instruction?

Il y a deux ans, la petite Maëlys était enlevée et tuée par Nordahl Lelandais: où en est l'instruction?
© RTL INFO

Nordahl Lelandais, maître-chien de l'armée de terre qu'il a quittée en 2005, devenu intérimaire, est poursuivi pour le meurtre de la petite Maëlys De Araujo, huit ans.

Il y a deux ans, jour pour jour, la petite Maëlys disparaissait subitement. Âgée de 8 ans, la fillette a été enlevée puis tuée alors qu'elle participait à un mariage dans la commune de Pont-de-Beauvoisin en Isère. 4 jours plus tard, Nordahl Lelandais, un ancien militaire de 34 ans, est placé en garde à vue.

Plusieurs éléments de l'enquête révèlent qu'il est le dernier à avoir vu la fillette en vie. Durant plusieurs mois, il nie toute implication dans cette disparition. En février 2018, soit 6 mois plus tard, il avoue avoir tué "involontairement" l'enfant. Pour les proches de Maëlys, c'est la fin d'une longue quête de vérité. Jusqu'alors, l'ex-militaire avance la thèse de l'accident. Il est actuellement détenu à la prison de Saint-Quentin-Fallavier, en Isère.


"L'audience devrait durer 3 semaines"

Deux ans après, où en est l'instruction? Selon des informations rapportées par France Bleu, les juges chargés de l'instruction devraient rendre leur avis d'ici octobre. "La défense, les parties civiles et le parquet auront un délai pour demander un supplément d’enquête, s'ils le souhaitent. Puis le parquet rendra ses réquisitions et les juges d'instruction leur ordonnance de mise en accusation devant la cour d'assises. Le procès pourrait se tenir au printemps 2020, l'audience devrait durer 3 semaines", précisent nos confrères. Un procès très attendu par la famille de Maëlys. 

Une cellule spécialisée de la gendarmerie a identifié "une quarantaine" de dossiers criminels dans lesquels l'implication de Nordahl Lelandais est examinée. Une cellule baptisée "Ariane" a été créée en janvier 2018 au sein du service central du renseignement criminel de la gendarmerie pour éplucher quelque 900 dossiers de disparitions non élucidées susceptibles d'avoir un lien avec Nordahl Lelandais, déjà mis en examen pour le meurtre de la petite Maëlys et l'assassinat du caporal Noyer.


Vos commentaires