En ce moment
 

Patrick est sans nouvelles de son fils depuis l'incendie meurtrier d'un immeuble à Paris: il appelle à l'aide sur les réseaux sociaux

Sans nouvelles depuis deux jours. Patrick Jouclas est un père dévasté qui recherche son fils. Il appelle à l'aide sur les réseaux sociaux. "Merci à tous de faire tourner ce message et démontrer que les réseaux sociaux peuvent effectivement avoir aussi un rôle social", écrit-il. 

Jonathan, 26 ans, vivait au 7e étage de l'immeuble ravagé par l'incendie survenu rue Erlanger à Paris. De longues heures d'attente insoutenables pour ses proches, comme le confie Patrick au micro de RTL France. "Vous passez par le standard classique de tous les hôpitaux. C'est des minutes longues passées à attendre un interlocuteur, à écouter les disques de présentation de l'hôpital. Puis, on vous envoie dans les mauvais services", raconte-t-il. 

Médecin, Patrick explique que Jonathan ne figure pas parmi les premières victimes identifiées. Jonathan Jouclas a 26 ans et a une petite bosse derrière l'oreille gauche, précise son papa. Contacté, les pompiers précisent ce mercredi 6 février au matin que les recherches pour retrouver d’éventuelles victimes sont toujours en cours dans l'immeuble et risquent encore de durer pendant quelques jours.


"Il était supposé être dans son appartement"

Selon les premiers éléments recueillis par ce père de famille, Jonathan était au téléphone avec l'un de ces amis quelques heures avant le drame. "Donc, il était supposé être dans son appartement. Depuis, on a laissé des messages partout et on n'a aucune nouvelle et son téléphone est en messagerie. Si des personnels ont eu à accueillir des blessés sous X à la suite de cet incendie, qu'ils veuillent bien me contacter ou contacter la cellule de crise", souffle-t-il. 

Au moins dix personnes sont mortes et une autre a été grièvement blessée dans un violent incendie d'origine probablement criminelle, dans la nuit de lundi à mardi, d'un immeuble à Paris, dont une habitante, présentant des "antécédents psychiatriques", a été interpellée. La garde à vue de cette femme, soupçonnée d'être à l'origine de l'incendie, a été suspendue dans la journée afin de la conduire à l'infirmerie psychiatrique de la préfecture de police, a indiqué le parquet de Paris.

Il s'agit de l'incendie le plus meurtrier dans la capitale depuis près de 14 ans. Il a fallu plus de cinq heures aux pompiers pour maîtriser le feu qui a également fait 32 blessés dont huit pompiers. Plus d'une cinquantaine de personnes ont dû être évacuées en urgence, à l'aide de grandes échelles et de cordes notamment.

Vos commentaires